Bahif Mohamed : 253 micro-entreprises ont été créées par l’Ansej Tlemcen depuis le début 2016

a-a-a-aa-a-aaa-a

Les projets de création des petites entreprises destinées aux jeunes de la wilaya de Tlemcen et financés par l’ANSEJ ont diminué de plus de 50 % durant les neufs premiers mois de l’année 2016 comparativement à la même période de 2015 (un total de 253 dont 20 filles contre 596). C’est ce qu’a révélé le directeur de l’antenne de Tlemcen Bahif Mohamed lequel a indiqué que parmi les dossiers homologués figurent 125 micro entreprises relevant du secteur de l’agriculture dont notamment l’élevage ovin et bovin, l’apiculture, l’aviculture, la collecte de lait et le matériel destiné aux fellahs. Les autres projets sont répartis entre la petite industrie (25), le bâtiment et les travaux publics (37), les services (50) et les professions libérales (16).

Cette baisse dans l’attrait des jeunes vers l’entrepreneuriat a notamment pour origine l’exigence du diplôme de la spécialité pour pouvoir bénéficier des avantages du dispositif de soutien de l’Etat et aussi le fait que le secteur des transports très prisé auparavant par les jeunes ne figure plus dans la nomenclature car totalement saturé. Le responsable du secteur de l’emploi a ajouté « que près de 70 % des entreprises créées ont enregistré une totale réussite grâce au suivi sur le terrain et les mesures et facilités mises en place à l’intention des jeunes promoteurs par le ministère du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale pour une meilleure configuration de leurs projets, en adéquation avec leurs profils, leurs aptitudes et l’environnement économique. »

Concernant le taux de recouvrement des crédits consentis par les banques, il est situé actuellement à 59 % (soit plus de 13 milliards de centimes) et pourrait d’ici la fin de l’année être revu à la hausse car, fait-on remarquer, l’administration de l’ANSEJ préfère privilégier le dialogue avec les managers en herbe que recourir à la justice. Pour les emplois créés, on cite le chiffre de 294 ce qui signifie que les entreprises ont tendance à s’orienter vers le profil unipersonnel alors que l’ANSEJ préconise que chaque jeune promoteur doit obligatoirement créer au moins un emploi ce qui aurait normalement donné le chiffre minimum de 253 au lieu de 41 actuellement.

La nouveauté cette année ce sont ces 29 nouvelles micro-entreprises ayant opté pour le domaine des technologies de l’information et de la communication qui viennent de bénéficier des projets d’Algérie Télécom : réseaux téléphoniques, technique de préparation et raccordement des câbles au niveau des zones urbaines et rurales. Pour cela, Algérie Télécom a pris en charge la formation et le recyclage de 23 jeunes promoteurs en leur assurant l’assistance technique et en leur fournissant toutes les informations nécessaires afin d’entamer leurs travaux dans ce secteur porteur.

B. A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *