8ème vendredi : Non à Bensalah

Par Khaled Boumediene

Comme il fallait s’y attendre, la ville de Tlemcen a vibré ce vendredi au lendemain de l’installation du nouveau chef de l’Etat par intérim, qui a succédé depuis mardi dernier à Bouteflika, au rythme de manifestations comme mot d’ordre : «Bensalah dégage !», «Bensalah, vous êtes un enfant de ce système, le peuple ne vous reconnaît pas !» et «Algérie libre et indépendante».

En effet, ils étaient des centaines à marcher sur plusieurs kilomètres  depuis la place «Emir Abdelkader», face à la grande mosquée du centre-ville de Tlemcen où les manifestants, jeunes et adultes, hommes et femmes, se sont rassemblés dès 13 heures avant de longer l’avenue «Akid Lotfi» de Bab Wahran pour se diriger vers les sièges de la wilaya et de l’APC, et le centre urbain d’Imama de la commune de Mansourah, itinéraire habituel de la marche populaire à Tlemcen depuis l’apparition de ce mouvement populaire.

Quadrillée par un dispositif policier impressionnant, la grappe humaine a déployé plusieurs banderoles et pancartes sur lesquelles sont écrits des slogans appelant au départ non seulement de l’homme qui occupait depuis des années la présidence de l’APN et de la Chambre haute du Parlement, mais aussi de Nordine Bedoui, Tayeb Belaiz et Mouad Bouchareb  désignés par le clan Bouteflika.

Les manifestants disciplinés et pacifistes, il faut le souligner, qui ont sillonné dans une nuée de drapeaux déployés les principales artères conduisant vers Imama, ont exprimé leur colère contre Bensalah et le système : «Bensalah allez-vous en !», «Y’en a marre de ce pouvoir !», «Achaâb yourid yetnahaw ga3 !». Bensalah, le nouveau chef de l’Etat qui est natif de la localité de Fellaoucène est rejeté par toute la foule. «Bensalah on connait pas ! Il n’a jamais aidé la population de notre commune de Fellaoucène, comment voulez-vous qu’il fera quelque chose pour le peuple algérien ! Qu’il aille se reposer ! Nous n’allons pas se taire ! Nous poursuivrons notre mobilisation jusqu’à sa chute !», réclamaient en colère des jeunes manifestants de Fellaoucène hostiles à l’intronisation de Bensalah.

A noter, que le mouvement populaire commence à s’organiser à Tlemcen. Des débats sont organisés entre les jeunes, étudiants, syndicalistes et représentants du mouvement associatif pour mieux encadrer le mouvement de contestation, ces derniers jours, surtout que des rumeurs circulent sur une récupération possible de ce mouvement par certains responsables de partis politiques élus qui participent tous les vendredis à ces marches populaires tout en continuant à siéger au niveau de l’assemblée populaire de la wilaya (APW) de Tlemcen, tenant, ainsi, le bâton par le milieu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *