Le barrage de Sekkak «déborde»

Les fortes pluies qui se sont abattues sur la région de Tlemcen ces derniers jours ont permis d’achever le remplissage du barrage de Sekkak, qui emmagasine aujourd’hui près de 25,5 millions m3 d’eaux (sa capacité théorique est de 25 millions m3). Selon Mme Aissaoui Lamia, directrice de cette infrastructure hydraulique inaugurée en mai 2000 par le président de la République, le niveau des eaux du barrage a dépassé la cote de la retenue normale qui est de 218 m suite à un apport d’eau plus important, ce qui a provoqué son débordement de manière contrôlée à travers les déversoirs. La directrice a en outre précisé que, près de 20 000 m3 d’eaux sont libérées toutes les 24h au profit des agriculteurs en aval du barrage.

«Le barrage de Sekkak est doté d’une station de traitement d’eaux d’une capacité de 20.000 m3/jour. Il est également équipé de trois stations de pompage afin de refouler les eaux potables vers la ville de Tlemcen. Chaque station est munie de deux pompes (dont une de secours). Le débit total est de 222 litres/seconde pour une HMT de 250 m. Chaque station est extensible pour abriter 8 pompes supplémentaires pour prendre en charge l’eau dessalée d’un volume de 110.000 m3. Toutes les stations sont identiques par souci d’homogénéisation des équipements», a notamment expliqué la responsable du barrage.

Par ailleurs, à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides, une vaste opération de reboisement a été organisée au niveau de ce plan d’eau. Près de 4.000 plants, caroubiers, pins d’Alep, washingtonia et oléastre (olivier sauvage) ont été plantés jeudi dernier sur les bords du barrage de Sekkak dans la commune d’Ain Youcef (daïra de Remchi) par les jeunes de l’association pour la sauvegarde et la promotion de l’environnement de la wilaya de Tlemcen (ASPEWIT) et les membres de l’association de l’environnement «Green Hand» de Hennaya.

«L’objectif fixé par l’Agence nationale des barrages et transferts est la plantation de 15.000 arbres sur les bords du barrage de Sekkak, et ce dans le cadre du programme national de plantation qui a été mis en place en 2016 par la direction générale de l’ANBT. Le 17 novembre 2016, près de 2.000 arbustes ont été plantés pour redonner vie et beauté aux berges du barrage. 3.000 autres arbustes ont été également plantés le 5 janvier 2017.

Cette action de reboisement vise à protéger les berges du barrage de Sekkak pour éviter l’ensablement de la retenue d’eau. Tout comme les autres composantes du cours d’eau, les berges assurent d’importantes fonctions écologiques. Elles constituent le support de la végétation herbacée et ligneuse, un habitat pour la faune et la flore. Maintenir les berges consiste à agir sur les causes de l’érosion.

L’érosion est un phénomène naturel qui fait partie intégrante de la vie du cours d’eau et est utile à la vie dans le cours d’eau. La végétation, par son système racinaire, permet de maintenir la structure de la berge. Lorsqu’elle est absente, la berge devient plus vulnérable à l’action de l’érosion. L’absence de végétation est également source de réchauffement des eaux et explique la disparition d’une faune associée», a ajouté la directrice de l’ANBT de Tlemcen.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *