Boumerdès: Le gazon synthétique colombien fait son chemin

Son excellence Alfonso Soria Mendoza, le chargé d’affaires de Colombie, s’est déplacé hier à Boumerdès pour visiter l’unité de production « Synthétic Grass Factory », leader africain dans la production du gazon synthétique. Le choix du partenaire algérien, selon le représentant colombien, n’est pas fortuit du fait que la Colombie œuvre aujourd’hui à retrouver une stabilité perdue depuis plus de cinquante ans, embourbée dans un conflit qui a fait des centaines de milliers de victimes. Mais le pays va connaître enfin la paix grâce à l’accord définitif qui sera signé le 23 mars prochain entre les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) et le gouvernement. Ainsi, la guérilla déposera les armes et le gouvernement lancera une opération de grande envergure, le sport contre les armes, consistant à doter le pays de centaines de terrains de proximité et à mettre fin ainsi à cette image qui a caractérisé le quotidien des Colombiens. Le groupe IRSDerriche, labellisé FIFA, pourrait par son expérience « nous accompagner dans cette nouvelle stratégie », devait dire le chargé d’affaires colombien et d’ajouter que l’Algérie est un pays qui a son poids en Afrique et aussi dans le monde arabe et cette relation « nous permettra d’être proches des questions stratégiques ». Et d’ajouter : « Nous comptons aussi sur l’échange d’informations, d’expertise et du vécu de l’Algérie dans sa lutte antiterroriste pour préparer l’avenir de mon pays ». Parlant de futurs échanges économiques, M. Mendoza précise qu’un groupe colombien de l’agroalimentaire travaille actuellement pour fournir le marché algérien en viande colombienne durant le prochain ramadhan, du fait que le marché a fait déjà l’objet de visites d’investisseurs du côté algérien. Un accord a été signé récemment pour fournir de la datte DegletNour pour le consommateur colombien et cela permettra à la datte algérienne de se placer au niveau de quatre pays de l’Alliance pacifique qui sont la Colombie, le Chili, le Mexique et le Pérou. Pour rappel, Synthetic Grass Factory, avec une capacité de production avoisinant les deux millions de mètres carrés par an a déjà exporté des kits de gazon vers la France après avoir alimenté le marché africain et s’apprête à fournir un opérateur italien, selon son P-dg M. Hassen Derriche. Localement, le groupe reste derrière la pose de gazon synthétique sur plus de 200 stades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *