le code de la route au centre du prêche de vendredi

A la mosquée Omar Ibn El Khattab de Sid Amar, le prêche de ce vendredi a été consacré à l’interdiction formelle  de toute  atteinte à l’intégrité physique de  l’homme : l’homicide volontaire.

S’appuyant sur les exégèses des textes  du coran et des hadiths du prophète prohibant l’homicide, l’imam prévient contre ce péché capital  dont la rétribution est l’enfer.

«  Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution sera l’enfer »

Tout en s’étalant sur les différentes  motivations dérisoires   qui peuvent  être à l’origine d’homicide volontaire, l’orateur évoque les accidents de la route  mortels.

«  Nos routes sont devenues dangereuses , les accidents sont de plus en plus nombreux  faisant de centaines de victimes  entre  morts , blessés et handicapés sans pour autant négliger les conséquences sociales qui en résultent.

Généralement,  les accidents sont commis suite à une infraction ou un délit au Code de la route, La vitesse  en est la principale cause      . C’est le fléau qui fauche des milliers de vies innocentes chaque année, un nombre qui dépasse le nombre de décès humains occasionnés par  les redoutables maladies.

D’ailleurs, a-t-il souligné, la jurisprudence islamique  porte une attention particulière à la sécurité et la paix de l’individu.  Les préceptes de  l’islam visent  en priorité le bien être des êtres humains  en particulier la préservation de leur  vie. Ce qui explique clairement  que Le respect du code de la route  constitue un aspect de la religion ».

L’orateur tout en s’appuyant sur des verstes coraniques et  des hadiths du prophète, pour étayer ses arguments,   estime qu’une personne ayant causé la mort d’autrui en enfreignant le code de la route est considérée  comme étant une  criminelle.

Tout  le long  de son prêche, par des phrases simples et compréhensibles  l’imam appelle à la conscience et aux émotions  des fidèles  à  s’attacher aux  nobles règles d’éthique islamique, d’être bon envers les autres et de s’abstenir de leur causer des dangers.

«  Le respect du code de la route, la discipline dans la circulation, les déplacements    constituent un des aspects du comportement dans la religion musulmane. » a-t-il conclut son prêche.

O.El Bachir

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *