Colère du wali sur le chantier de la prison d’Aïn Fezza

Les travaux de l’établissement pénitentiaire d’Aïn Fezza (daïra de Chetouane) accusent un retard important. En visite d’inspection et de travail, dimanche dernier, le wali de Tlemcen Benyaïche Ali a piqué une colère noire.

«Je constate avec amertume qu’il y a des entreprises qui sont loin de respecter les clauses du cahier des charges de ce projet de 430 milliards qui a débuté en 2010, alors que le délai de réalisation n’est que de 22 mois. Pourquoi donc tout ce retard ? » a dit le premier responsable de l’exécutif. Sans hésiter, il somme le directeur de l’administration locale de la wilaya de résilier rapidement le contrat de marché de l’entreprise en charge de la réalisation du lot 2 (Administration générale pénitentiaire, célibatorium hommes et femmes, centre d’accueil des visiteurs) pour un coût total de 28 milliards.

«Je veux que les sanctions soient prises le plus tôt possible contre cette entreprise défaillante qui a causé beaucoup de retard aux autres entreprises de réalisation de ce projet! D’ailleurs, je vais proposer la suppression de la qualification et la catégorie de cette entreprise et aviser toutes les wilayas du pays !», a-t-il martelé. «Je ne suis pas content», s’est-il emporté.

S’adressant aux responsables du bureau d’études architecture «Benaouad», et aux responsables de l’administration et des entreprises retenues pour la réalisation de cette infrastructure pénitentiaire, le wali a réclamé des mesures d’urgence pour relancer au plus vite les travaux. « Tout ce qui peut être fait doit être fait ! Je ne comprends pas pourquoi vous travaillez sans planning d’avancement des travaux ? Nous sommes là devant un grand projet de plus de 20 lots, qui nécessite un bon agencement des tâches et une coordination adéquate entre tous les intervenants.

Pour le lot 2, il faut bien sélectionner les entreprises ainsi que leurs moyens matériels et humains. Il faut aussi opter pour des délais réduits afin d’avancer plus vite. Le cahier des charges est un document de base pour tout marché, il doit être respecté lors de la réalisation du projet ».

Accompagné du président de l’APW, Bekhechi Mohamed, et de quelques directeurs de l’exécutif, le wali s’est rendu dans les hameaux de Yebdar, Ouled Sid Hadj, Mezoughen, Béni-Yaacoub, Béni-Hamad et Béni-Ghezli (commune de Oued Lakhdar), qui ont vécu le calvaire durant la décennie noire du terrorisme.

Il est à rappeler que près de 28 citoyens dont 18 patriotes et gardes communaux ont été assassinés dans cette contrée réputée par ses reliefs accidentés et ses multitudes champs de cerises et d’arbres fruitiers de bonne qualité. Aujourd’hui, il faut le souligner, ces habitants qui avaient fui à l’époque leurs maisons, ont renoué avec l’espoir et l’activité, et la région a repris sa quiétude et sa sécurité. Les fellahs vaquent à leurs occupations et les champs de cerises saccagés par les terroristes sont ravivés et bien entretenus.

Lors de sa visite, M. Benyaïche s’est engagé à offrir aux habitants des aides pour l’habitat rural (200 aides pour la commune), des forages collectifs pour l’irrigation des terres fertiles, l’électricité, le gaz naturel (90 milliards dégagés par la wilaya), l’assainissement, l’ouverture des pistes (par les services des forêts), le chauffage, l’électricité, du mobilier et de l’eau aux deux salles de soins de la localité de Mezoughen et Ouled Sid Hadj.

S’agissant de l’emploi, le wali a exhorté les jeunes de la localité à exploiter la vocation agricole de cette contrée, notamment la culture des cerises qui attire des commerçants de tous les coins du pays lors de la récolte.

Selon le chef de la daïra d’Ouled Mimoun, des coopératives seront constituées afin de faire profiter les jeunes de la localité des gains de la récolte des cerises et des fruits de la région.

A noter que le chef de l’exécutif a donné son accord de principe pour la réalisation d’une passerelle pour permettre aux habitants d’Oued Lakhdar de longer la route de wilaya n° 111.

Khaled Boumediene  (Le Quotidien d’Oran).              

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *