Danielle, la convertie à l’Islam, s’est éteinte à l’âge de 73 ans

Par Khaled Boumediene

Danielle Petit, la cousine de l’ex-joueur de la sélection française de football, Emanuel Petit, qui avait embrassé l’islam en 1980 en France sous le nom de Karima n’est plus.

La défunte, décédée lundi des suites d’un accident vasculaire cérébral (AVC) à son domicile dans la cité «Larbi Ben M’hidi» à Hennaya à l’âge de 73 ans, a été enterrée mardi, selon ses vœux, dans le cimetière «Sidi Mohamed» de Hennaya (10 kilomètres au nord de Tlemcen).

Selon son époux Bouziani Ahmed, Hadja Karima, est décédée sans pouvoir exaucer, hélas, son vœu le plus cher, à savoir, l’acquisition de la nationalité algérienne.

«C’était son unique vœu ! Elle l’a voulait beaucoup cette nationalité, car elle aimait le bled, elle aimait l’Algérie ! Allah yarhamha», nous a dit lors de son enterrement M. Bouziani, qui n’a pu retenir ses larmes. Et de poursuivre : «Quand j’ai fait connaissance avec Danielle j’étais encore émigré en France, c’était une voisine là où j’habitais, j’ai vraiment vu la sympathie et la générosité en cette personne, puis elle devenue ensuite ma femme.

Dès que je me suis marié avec elle, les choses ont commencé à changer pour Danielle. Elle a tout de suite imaginé ou rêvé d’une autre vie dans notre religion de l’islam sans l’avoir connue auparavant. Elle s’intéressait beaucoup au livre saint, le Coran, à la vie et aux bonnes habitudes des musulmans, malgré qu’elle ait grandi dans la religion chrétienne, mais en vérité elle ne s’est jamais intéressée au christianisme.

L’église lui a toujours paru un être endroit froid qui ne l’a jamais vraiment attiré. C’est ainsi qu’elle  découvrit ce si joli mot qu’est l’islam. Avec moi, qu’elle s’est sentie libre pour embrasser l’islam, surtout qu’elle ne voulait pas décevoir sa famille. En 1980, nous avons décidé de déménager et rentrer définitivement en Algérie.

J’ai eu 8 enfants avec elle. Danielle n’aimait vraiment pas qu’on l’appelle ainsi, elle préférait le nom de sa conversion à l’islam, Hadja Karima.

A Hennaya, Hadja Karima, elle a vraiment modifié sa façon de voir les choses : le partage, l’amour,  l’unicité des musulmans, la tolérance et la paix ! Elle s’est armé de nouveaux principes se basant sur le Coran et la parole Allah. Elle jeunait, aimait tout le monde et aidait beaucoup les gens démunis et malades. Et c’est elle qui a financé les travaux  de construction de la dalle de la M’sala et la porte du cimetière de Sidi Mohamed.

Elle contribuait aussi à la construction des Mosquées. Elle ne voulait même pas qu’on parle d’elle. C’était une femme généreuse. Elle a également effectué une Hadja et trois Omra aux lieux saints de l’islam. Elle espérait même d’accomplir une hadja cette année, mais le sort en a décidé autrement… Al hamdoulilah».

Amis, proches et anonymes, ils étaient très nombreux à se déplacer mardi dernier aux obsèques à Hennaya pour saluer la mémoire de la française reconvertie à l’islam. Tous ceux qui l’ont connue se souviennent d’une femme «très aimable et généreuse».

Repose en paix Hadja Karima.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *