De nouveaux aménagements annoncés

L’aménagement urbain de la ville de Maghnia constitue l’une des préoccupations des autorités localités qui sont en voie de lancer un vaste programme d’aménagement urbain pour améliorer l’image de cette cité frontalière qui reçoit des visiteurs qui affluent de tous les coins du pays. Dans ce cadre, le siège de la daïra de Maghnia a abrité hier une rencontre regroupant le chef de daïra, Yahiatene Yahia, le président de l’APC, Cherifi Boubekeur, et des représentants du mouvement associatif et organisations locales, pour débattre de deux projets en cours d’étude par le bureau d’études de l’URBAT.

Il s’agit d’un projet d’aménagement à hay Larbi Ben M’hidi (près de l’école Rajai Ahmed), d’un montant de l’ordre de 35 millions de dinars, et du projet du grand boulevard principal du 1er Novembre, qui représente le cœur battant des activités urbaines et commerciales de cette ville de plus de 100.000 habitants.

Selon les explications fournies sur place par M. Hadjoui Ali de l’URBAT, le nouvel espace récupéré, qui s’étend sur environ 4.000 mètres carrés, sera doté d’une cafétéria, deux restaurants, un kiosque pour les fleuristes, des sanitaires (hommes et femmes), d’une mosquée, d’espaces verts et des bancs, du béton imprimé pour le revêtement du sol, un mobilier urbain intégré, des pergolas à l’entrée principale ainsi que des fresques comprenant d’anciennes photos de la ville de Maghnia.

En ce qui concerne le deuxième projet retenu pour l’aménagement du boulevard du 1er Novembre pour lequel une enveloppe financière de près de 950 millions de dinars a été réservée par le budget propre de l’APC, quatre interventions liées principalement au mobilier urbain seront opérées, selon le technicien de l’URBAT, au niveau de cette avenue qui connaîtra un lifting de son terre-plein central, ses deux ronds-points, ses deux stèles et sa placette (en face du marché). Les murs du poste de transformation électrique seront habillés en pierres de taille et de tableaux dessinés par des artistes locaux.

Outre des pendules multi-faces et ornements en gazon et plantes de qualité qui vont occuper les espaces libres de cette avenue, des palmiers seront plantés de part et d’autre de cette artère qui va refléter la vraie image de la ville de Lalla Mahnia, qui a longtemps souffert de la dégradation et l’usure de l’activité urbaine très intense à cet endroit.

Lors de cette rencontre, les représentants du mouvement associatif et organisations de chahids et moudjahidine de Maghnia ont formulé des propositions en vue de faire ressurgir le passé glorieux de cette ville et valoriser les coutumes et traditions de la ville de Maghnia qui attire, ces dernières années, de nombreux visiteurs et constitue une zone de transit pour les milliers d’estivants qui affluent, chaque été, vers les plages de Marsat Ben M’hidi et Souk Tleta.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *