Décès de Hacène Lalmas : le parcours d’une légende du football algérien

Le footballeur Hacène Lalmas, considéré comme une légende en Algérie, est décédé, ce samedi 7 juillet dans l’après-midi, à son domicile à Alger, à l’âge de 75 ans, a appris TSA auprès de sa famille.

Il était dans un état comateux depuis une quinzaine de jours. Le défunt souffrait des conséquences d’un AVC qui l’a obligé à limiter ses mouvements et ses sorties.

Natif de Bir Mourad Raïs, à Alger, Hacène Lalmas a débuté sa carrière sportive, à 10 ans, au sein de l’OM El Annaser. Il a arrêté ses entraînements à la demande du FLN en 1958 pour se concentrer sur le soutien au combat libérateur des algériens.

Après l’indépendance, il a repris à l’OMR à la demande de Smail Khabatou. Dans les années 1960, Hacène Lalmas a marqué son passage dans la pratique du football au CRB à Alger pendant dix ans, entre 1963 et 1973, aux côtés, entre autres, de Salmi, Kalem, Boudjenoune, Abrouk et Achour. Ils formaient la fameuse « attaque-mitraillette » du club belcourtois.

Un buteur hors pair

Avec le CRB, il a gagné quatre fois le championnat d’Algérie (entre 1965 et 1970) et trois fois la coupe d’Algérie, en 1966, 1969 et 1970. En 1969, le CRB a décroché le titre du championnat d’Algérie, la coupe d’Algérie et la Coupe du Maghreb, une prouesse rarement égalée.

Ce buteur hors pair s’est illustré lors du célèbre match entre l’Algérie et l’URSS, en 1964, en logeant la balle au fond des filets du légendaire Lev Yachine, meilleur gardiens de but au monde durant le siècle dernier, selon l’International Federation of Football History and Statistics (IFFHS).

« Meilleur joueur algérien du XXème siècle »

Après le CRB, Hacène Lalmas, véritable meneur de jeu, a évolué au NA Hussein Dey, entre 1973 et 1975, puis à l’IR Santé, avant de se retirer des terrains en 1976.

« Hacène Lalmas était un phénomène du football. Je l’ai connu comme joueur et comme entraîneur. À l’époque, le joueur était en avance dans le football par ses qualités techniques et physiques, par le sens de la vision et par son aura. Il a entraîné les autres pour faire du Chabab l’équipe qui a remporté plusieurs titres », a témoigné Hamid Boudjenoune, co-équipier du défunt au CRB, à El Bilad TV.

En 1999, le journal « Echibek » a organisé un sondage auprès d’entraîneurs, joueurs, dirigeants et journalistes sportifs pour désigner « le meilleur joueur algérien du XXème siècle ».

Le nom de Hacène Lalmas est sorti premier, suivi de Rabah Madjer, Lakhdar Belloumi, Rachid Makhloufi, Miloud Hadefi, Mustapha Zitouni et Salah Assad.

Hacène Lalmas a fait partie également de la sélection nationale pendant huit ans durant lesquels il a marqué une quinzaine de buts. L’Histoire retiendra que c’est lui qui a marqué le premier but algérien durant la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations en Ethiopie en 1968. Hacène Lalmas a entraîné l’équipe nationale junior.

Hacène Lalmas sera enterré ce dimanche 8 juillet à cimetière de Garidi, à Alger, après la prière d’El Dohr.

Fayçal Metaoui

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *