Elections: le ministère de l’Intérieur met le paquet

Photos Ougouti Moulay Ahmed

Le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales (MICL), M. Hocine Mazouzi, a appelé les chefs de daïra, les directeurs de la réglementation et des affaires générales (Drag), les secrétaires généraux des communes des wilayas de Mascara, Saïda, El Bayadh, Naama, Aïn Témouchent, Sidi Bel-Abbès et Tlemcen à mobiliser tous les moyens matériels et humains pour la réussite des prochaines élections législatives et locales, qui constituent deux importants rendez-vous électoraux qui se dérouleront dans un nouveau contexte, marqué par la nouvelle Constitution et les nouvelles réformes lancées, depuis 2011, par le Président Bouteflika.

En présence du wali de Tlemcen, M. Saci Ahmed Abdelhafid, des secrétaires généraux et des inspecteurs des sept wilayas, le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a mis l’accent dans son allocution d’ouverture de cette rencontre régionale sur la nécessité de réunir toutes les conditions favorables pour permettre un déroulement transparent et démocratique à ces deux scrutins décisifs dans la vie politique, sociale et économique du pays.

« J’insiste beaucoup sur la préparation matérielle, technique, logistique et humaine qui sera réservée à ces prochaines échéances électorales. Il faut bien préparer la logistique et recenser tout le matériel qui sera installé dans les centres et bureaux de vote. De même, il faut mener une bonne campagne d’information pour l’inscription des nouveaux électeurs, et choisir un encadrement humain qualifié pour ces futures élections, afin d’éviter les carences et les incidents qui pourraient influencer négativement le déroulement du scrutin ou susciter des doutes sur sa transparence, ou la neutralité de l’administration. Aujourd’hui, la nouvelle loi organique sur les élections assure désormais toutes les garanties aux partis politiques y participant. J’insiste aussi sur la bonne révision et l’assainissement des listes électorales qui doivent être contrôlées par les secrétaires généraux des APC et les DRAG », a notamment souligné M. Mazouzi, qui a précisé que le corps électoral pour les élections législatives de 2017 compte 23 millions personnes inscrites sur les listes électorales des 48 wilayas du pays.

Par ailleurs, l’inspecteur général du MICL a expliqué que la tutelle exerce en permanence un contrôle portant sur trois axes : les données, les électeurs doublement inscrits (inter-wilayas, homonymes présumés doublement inscrits) et le contrôle des électeurs supposés décédés.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *