Des enfants se baignent dangereusement dans des bassins des ronds-points

Par Khaled Boumediene.

Pour se rafraichir en cette période de forte  chaleur, les enfants envahissent tous les plans d’eau de la ville de Sebdou, tels que les bassins, les oueds, les étangs, et les fontaines. Certains bravent les jets d’eaux des ronds-points des intersections de rues du centre-ville car les lieux sont attirants…

C’est le cas des jets d’eau et bassins des ronds-points d’El Matmar, tout près de l’hôpital à l’entrée nord de la ville, et de la cité «la SAS» jouxtant le siège de la compagnie de la Gendarmerie nationale où le danger est pourtant bien présent. En effet, comme chaque saison de chaleur, de nombreux petits sebdaouis qui, fuyant la hausse du mercure viennent chaque jour se baigner au niveau de ces ronds-points.

Le risque de se noyer ou de chuter est évidemment élevé ou encore de se blesser à cause des aux morceaux de verre dans le fond des bassins d’eau. Mais le principal danger, invisible, tient à la qualité de l’eau. L’eau n’est pas potable et ne sert pas à la baignade. Les bactéries pullulent dans ces bassins sales où l’eau circule en circuit fermé.

Selon des riverains, ces pratiques ne devraient pas exister du moment où la ville de Sebdou est dotée d’une piscine semi-olympique où les gamins peuvent y se régaler au lieu de plonger dans les bassins dangereux de la ville pour se rafraîchir. Un médecin de Sebdou, à qui nous avons posé le problème de ces enfants qui viennent chaque jour se baigner au niveau de ces ronds-points, regrette la défaillance et l’absence du rôle des parents contre ces pratiques.

« Ces baignades peuvent avoir des conséquences très graves sur la santé des enfants : coups de soleil, diarrhées, vomissements, intoxications, en cette saison estivale très chaude. Ce sont des sites dangereux pour les enfants. De par la turbulence de l’eau, de par la composition de l’eau aussi : nous avons des microbes, des champignons, des virus, des bactéries, cela pose problème ! Tout ce que je recommande aux familles c’est que leurs bambins ne se baignent dans ces endroits.

Ils doivent éviter les expositions liées à la chaleur et interdire au maximum à leurs enfants de sortir aux heures les plus chaudes (entre 12 et 17 heures. S’ils veulent que leurs enfants se rafraichissent qu’ils les ramènent à la piscine ou à la mer si encore possible bien sûr. Il y’a aussi le danger de la route. Les enfants qui s’amassent sur ces sites dangereux ne se rendent pas du tout des dangers d’accidents qui les guettent, ils peuvent finir sous des voitures ou des camions et poids lourds de livraison qui circulent quotidiennement sur ces ronds-points du centre-ville.

Globalement, c’est l’anarchie qui règne cet été à Sebdou! Personne n’intervient, c’est vraiment étonnant ! Si ça continue comme ça, un de ces jours ça va mal finir». Par ailleurs, des sources concordantes nous ont fait savoir que le temps réservé à la baignade des enfants dans la piscine de la ville demeure insuffisant. La direction de la jeunesse et des sports est, à cet égard, interpellée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *