Environnement : la nouvelle vague fait parler d’elle

Les quartiers de la vieille médina de Tlemcen assombris et abandonnés à leur sort commencent à faire peau neuve et ce grâce à l’initiative de groupes de jeunes, garçons et filles, qui ont spontanément investi les espaces publics pour y apporter leur contribution pour mettre en valeur leur ville. Des groupes se sont ainsi formés çà et là pour nettoyer de fond en comble les lieux auparavant sales et repoussant. La vague de contestation contre le système en place, y est pour quelque chose.
Avec les moyens de bord, les jeunes ont acheté des balais, bidons, frottoirs et gros sacs pour entamer l’opération de propreté qui a suscité curiosité puis acquiescement de la part des riverains. Et ce n’est pas tout. Une fois les ruelles débarrassées de tout leur lot de détritus, les jeunes volontaires des quartiers rejoints par des lycéens et étudiants de l’université Abou Bekr Belkaid ont peint les murs en couleur toute blanche afin de permettre une plus grande luminosité près des habitations et des échoppes d’artisans.
Il fallait par la suite parachever cette campagne d’assainissement par des travaux d’embellissement, ce qui fut fait avec un talent novateur par les volontaires. Des tableaux et inscriptions artistiques ont été réalisés sur les murs blanchis qui ont retrouvé une nouvelle jeunesse, mettant en valeur le sens créatif des artistes en herbe. Même des adolescents qui n’ont jamais tenu un pinceau entre leur main, ont chacun à sa manière, immortalisé des formes picturales originales.
Pour les remercier de leur altruisme, les habitants des quartiers ont offert aux membres de la société civile, des plats traditionnels servis sur les places publiques accompagnés de café, jus et gâteaux à profusion. Grace aux réseaux sociaux, des membres de la diaspora originaires de Tlemcen, installés en France ont encouragé cette initiative et promis d’envoyer des fonds pour financer les dépenses de l’opération en question.
Liberté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *