Le FCE et l’UGTA dénoncent le « traitement réservé » à Ali Haddad

Par Ali Idir

Le FCE, l’UGTA et sept autres organisations patronales signataires du Pacte national économique et social de croissance ont dénoncé, ce mardi 18 juillet, le « traitement réservé » à Ali Haddad par le premier ministre Abdelmadjid Tebboune samedi à l’École supérieure de la sécurité sociale.

Ces organisations, réunies ce matin à l’hôtel Aurassi, ont exprimé, dans un communiqué, leurs inquiétudes et renouvelé leur disponibilité pour le dialogue avec le gouvernement.

« Les signataires du Pacte national économique et social de croissance, UGTA, FCE, CNPA, CIPA, CAP, UNI, CGP-BTPH, AGEA, expriment leur vive préoccupation après le traitement réservé au président du FCE, Monsieur Ali Haddad, le samedi 15 juillet 2017 à l’Institut supérieur de la Sécurité sociale », selon le communiqué, signé par l’UGTA et huit organisations patronales, réunies ce mardi à l’hôtel Aurassi.

Pour les signataires, le geste de Tebboune, qui ordonné à ce que Haddad n’assiste pas à la cérémonie de remise de diplômes qu’il devait présider, a « indéniablement » porté « préjudice » au Pacte économique et social.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *