Fini les dettes et les fins de mois difficiles

Par Benallal Mohamed, écrivain

« L’indépendance financière est un trésor ; l’étude et le travail en sont la clé » citation
Cette petite et  modeste contribution romancée est destinée pour le savoir dans le cadre du rationnel concernant un simple salarié, un modeste pensionnaire ou bien encore un petit rentier dans le but de  pouvoir gérer au mieux sinon au bien son existence financière. Elle vous permet aussi  de modifier votre destin si vous envisager de mettre en œuvre l’application de ces conseils que je vais vous présenter.
Cette contribution se rapporte à une catégorie de personnes bien déterminées et mieux expérimentées, il s’agit de personnes qui entament la  fin de la cinquantaine dans leurs âges et dont la valeur de leur patrimoine est considérée comme étant très modeste ; cela veut signifier que le revenu de ces personnes ciblées suffit à peine à couvrir leurs propres dépenses. Vivre ainsi  avec le calvaire dans le dos ou bien essayer de vivre autrement. That is the question ?
Etat des lieux : je travaille pour vivre ; je vis pour travailler ; je travaille pour travailler
 Devant  ce nouveau contexte social et économique actuel, l’inflation, les nouveaux besoins qui apparaissent, le niveau de vie à espérer  font que les dépenses augmentent  au détriment de la situation  du  pouvoir d’achat donc point d’épargne pour assurer un moment de joie et de plaisir. .Parallèlement à cette situation l’opération contre le cash se manifeste et le crédit réapparait  chez le petit épicier du coin ; des écriteaux font le décor du font du magasin  comme  le « crédit est mort » «  la maison ne fait plus de crédit »…….. Certains sont dans l obligation de se plier à cette opération de crédit sinon face à cette situation de récession sinon de crise économique,  l épicier est forcé devant son chiffre d’affaire qui ne lui permet guère de composer ses propres charges d’exploitation de mettre les clés de son entreprise sous le paillasson. Les économistes prédisent scientifiquement  face à cette situation que les choses qui se rapportent au niveau de vie de l’individu  vont s’aggraver davantage de même qu’à l’ensemble de la société puisque le capital productif fait défaut.
              Que faire ? Il vaut mieux vivre riche que mourir riche
Les amateurs de ces revenus modestes vont  devoir face à cette situation alarmante renoncer à leurs rêves de passer une retraite paisible.  Mais, c’est un nouveau problème qui se pose et qui s’ajoute au calvaire du quotidien ; faut il  dépenser à cet âge là une énergie supplémentaire pour résoudre  et vivre normalement  une vie modeste ou plonger dans une situation de misère qui nécessite beaucoup de dépense d’énergie et des soucis à tel point que la santé physique de la personne se trouve mal affectée. C’est toute la question qui se pose  maudissant cette situation non préparée.
Dans le cas échéant, il faut  prendre la situation en main pour sortir de se bourbier et enfin opérer  des changements qualitatifs qui permettront d’aller  dans le sens  du positivisme. Cette situation est très éloquente, très souvent les gens ne comprennent pas réellement  le choix qui peut s’offrir à eux, car beaucoup de faits  se produisent  durant notre existence sur lesquelles aucun contrôle n’a été opéré sur ses faits de la vie, très simplement la question qui se pose est bien comment contrôler notre façon d’agir de sorte à ne pas entrer dans un monde à ne rien faire devenant  inutile sinon écarter par la société ou seuls les coins favorables sont les bancs des cafés populaires autour d’un jeu de dominos ou d’un « café press » , les rondes de passe temps inutiles à travers les marchés……
Dans une situation nouvelle qui se présente ou l’on a du mal à joindre les deux bouts, il nous vient tout de suite à l’esprit la clé de réussite le fameux  « si » de sésame  qui nous fait rêver et gaver sans en avoir les moyens de réalisation de ce fabuleux rêve  qui lui permet une véritable réussite financière  c’est-à-dire allant dans le même sens et  avoir une chance inouïe de gagner au pari sportif ou un jeu de tombola, au loto d’ailleurs ou bien encore  trouver un sac bourré d’argent. Pour un gars très intelligent il est plus facile pour lui au lieu de jouer au tombola, il oriente son jeu vers la bourse locale en spéculant sur des actions  une nouvelle forme d’investissement par le jeu du placement  à taux d’intérêt composé  ceci est considérée comme une usure illicite en religion.
.Ailleurs, je suis plus que certain que tout individu faisant preuve d’une ‘intelligence et adoptant une attitude positive peut devenir financièrement indépendant en très peu de temps  s’il veut bien travailler très dur.
Ce sont des rêves de la fortune que chacun de nous a fait par une halte pour savourer le bien fait de ce rêve sans pour cela aller dans  la tentation par une pratique très courageuse .Le résultat positif lui donnera la possibilité de changer complètement son existence financière. Avec le temps, le travail  et la patience : le résultat est probant.Et vous devez modifier certaines pensées et sentiments que vous nourrissez à l’égard de la richesse, ainsi que la relation que vous entretenez avec cette dernière. Vous devez admettre :
Que vous êtes le seul  responsable de votre situation financière actuelle.
En prenant la responsabilité de votre situation actuelle, vous assumez également la responsabilité de votre avenir. Personne ne peut modifier votre sort à votre place. Et personne ne le fera. Plus vous accepterez cette réalité rapidement, plus la colère et les reproches disparaîtront vite, et plus vous commencerez à vous sentir financièrement puissant fini le quotidien routinier  café  populaire, les « bla bla » amicaux, la sieste qui dure en sommeil et la belote ou le domino quand la mosquée ne fait pas partie de ce programme
Ce ne sont pas là des mots d’encouragement. Je vous dis la vérité. Je l’ai fait moi-même et j’ai conseillé bien  d’autres personnes à le faire également. Il suffit simplement de réajuster la façon de penser, c’est difficile mais c’est extrêmement puissant. Cela fonctionne immédiatement. Sans cela, vous ne pouvez pas avancer, ne serait-ce que d’un centimètre.
               Vous devez définir des objectifs réalistes : La plus grande pauvreté n’est certes pas financière mais elle set surtout mentale
 —-La majorité des personnes  ne veulent pas que leur argent leur rapporte 6%/8% voire 10% par an pour eux la religion interdit l’usure et l’intérêt composé  est illicite.
Ces personnes préfèrent la spéculation par voie d’un métier informel  comme celui du  courtier sur les opérations d’achats-ventes de voitures, de biens immobiliers et bien d’autres services  ou autre façon  relevant d’un bail de location un nouveau local, se sont des tuyaux  boursiers hors du commun ou informels, ou quelques techniques secrètes, permettant de s’enrichir rapidement..
—-Vous devez être prêt à accepter ce fait afin de faire évoluer votre situation financière. Celle-ci s’apparente à une voiture qui a calé( le retraité modeste ressemble à cette voiture). Et en ce moment, vous voulez aller à 160 km/h attention au radar, aux barrages et aux faux reflexes. Or, vous ne pouvez passer de zéro à 160 km/h en quelques secondes. L’inertie joue contre vous. Contentez-vous de 20 km/h… puis de 30 km/h… puis de 60 km/h…… C’est ainsi que l’on accumule de l’argent : au départ, cela se fait progressivement, puis cela peut s’accélérer à la vitesse de la lumière (effet d’accumulation et des intérêts composés des transactions de courtage)  se sont des opérations qui échappent au secteur public, l’informel pratique cette recette qui relève du système ultralibéralisme  ou chacun pour soi  fait plus d’affaires.
—- vous devez comprendre aussi la différence entre dépenser et épargner.
Chaque fois que vous percevez votre pension  de fin de mois , réglez d’abord vos dépenses de première nécessité (factures téléphone –eau électricité-, crédits, etc.). Ensuite, économisez de l’argent s’il vous reste un peu.
Cela concerne également l’argent que vous investissez dans la spéculation informelle, puisqu’il n’y a pas de différence entre un bon placement et une bonne épargne.
Ce que vous économisez peut servir de levier pour créer un revenu supplémentaire.
Après paiement des factures liées aux dépenses de première nécessité, vous ne devez pas augmenter votre poste de dépenses. Vous devez d’abord vous “payer vous-même”, c’est-à-dire abonder votre poste d’épargne. Cette notion de se payer soi-même est essentielle.
—– vous devez admettre que le revenu net que vous pouvez investir dans l’informel  constitue le facteur le plus important pour déterminer la rapidité à laquelle vous allez devenir riche puisque la situation contextuelle demande ainsi la spéculation à envahis les marchés des biens, des services, du travail, des finances,  des affaires……  .
—– l’argent dont vous disposez après avoir économisé et réglé vos dépenses.
Engagez-vous à compléter votre revenu  initial  avec un revenu complémentaire.
Comptabilisez honnêtement le nombre d’heures que vous passez devant la télé, dans  les cafés, dans des jeux de dominos ou de belotes et l’extérieur  chaque mois, et que vous consacrez à d’autres activités non productives. Consacrez-le plutôt à construire de la richesse si vous voulez ressembler à un véritable capitaliste sinon  petit bourgeois  qui est parfumé d’une certaine noblesse et non de ceux qui sont « Khanzine bi rahem »( argent mal acquis).
Il n’est pas drôle de se rendre compte au beau milieu de son existence que l’on n’est pas devenu aussi riche que prévu. Mais la bonne nouvelle, c’est que votre passé ne détermine pas forcément votre avenir… sauf si vous le permettez ainsi. Vous pouvez modifiez votre destin dès aujourd’hui en appliquant les quatre règles que je viens de vous annoncer.
Vous n’êtes, pas vieux pendant les premiers jours de votre retraite mais vous pensez déjà à la vieillesse, au 3ieme âge. Vous avez tout le temps d’augmenter vos revenus et de faire progresser votre situation financière si vous le désiriez. Pourquoi imaginer que tout est fichu à cet âge la, alors que n’importe quelle personne âgée de plus de 80 ans vous le dira : vous avez encore une existence merveilleuse devant vous… une existence qui peut être enrichissante de mille façons.
            La liberté financière est à votre portée
Enfin, Peut-on encore aujourd’hui croire connaître quelqu’un à fond, croire que nos pensées traduisent fidèlement la réalité et que les émotions justifient l’action ? Intellectuellement, on sait opérer le distinguo, mais dans la pratique, il en va autrement. Par exemple, on se met souvent dans la tête de l’autre en interprétant ses pensées… à côté  pour se dire qu’on est habité par une sagesse du troisième âge  qui a modifié la couleur  pour noire de nos cheveux pour qu’ils deviennent visible dans les espaces noirs et les barrières financières deviennent invisibles pourtant c’est elles qui nous empêchent le plus de réaliser nos rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *