Généralisation de la langue Tamazigh

Par Gadiri Mohammed

En marge de l’ouverture du festival estudiantin national des arts plastiques tenu dimanche 15 avril 2018 à la salle de conférence du département des langues de l’Université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen, et suite à l’entretien qu’il a accordé au correspondant de presse du journal électronique d’information toutsurtlemcen.info, le secrétaire général du Haut-Commissariat à l’Amazighité Hachemi Assad a indiqué que la nouvelle vision de cette institution depuis l’année 2014 est focalisée vers une nouvelle approche, selon une nouvelle feuille de route basée sur trois points stratégiques.

Le premier axe, c’est l’accompagnement de l’effort des départements ministériels dont notamment l’éducation nationale, qui est notre partenaire pour généraliser le Tamazight au palier de l’enseignement du primaire à travers toutes les régions du territoire national.

J’ai évoqué des statistiques et bilans positifs qui dénotent de l’évolution statistiques contingents enseignants élèves.

Aussi, dans l’enseignement supérieur, le but est de généraliser cette expérience des écoles normales supérieures, puisque depuis la rentrée universitaire 2016/2017, avec l’ouverture d’une première section primaire à Bouzaréah, est de généraliser ensuite les écoles normales supérieures à Ouargla, l’ ouverture d’un département des langues et cultures Amazigh à Tamanrasset, et également l’accompagnement des laboratoires de recherches et l’encadrement des étudiants chercheurs pour faire un travail sur le terrain.

Le Hca a accompagné l’effort de ces chercheurs universitaires pour faire le travail sur terrain.

Aussi, sur un autre axe, la formation continue pour les enseignants qui sont dans le cadre de l’enseignement à l’école, mais aussi, la formation pour les enseignants dans le cadre du dispositif Tamazight pour adultes dans le cadre de l’alphabétisation, la formation aussi pour les corps des greffiers avec le secteur de la justice.

Et de même, la formation destinée aux journalistes qui exercent en Tamazigh.

Avec ces points forts et d’approches du Hca, Hachemi Assad, le secrétaire général, a souligné « qu’on va vers une mutation fidèle aux  dispositions de la constitution amendée en février 2016, qui instaure l’Académie de la langue Amazigh ».

Et d’ajouter que « notre plaidoyer de dire et souligner, qu’il y a une relation de complémentarité et d’interaction entre le Haut-Commissariat à l’Amazighité et l’instance académique qui sera l’entame dès ce premier semestre de l’année 2018 ».

Rappelons que le Haut-Commissariat à l’Amazighité (HCA) est une institution placée sous la tutelle de la Présidence de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *