Le ministre de l’agriculture insiste sur l’exploitation des potentialités et des ressources naturelles des zones de montagne

20161211_100031 20161211_095222020161211_092249 20161211_095238

Par Khaled Boumediene

A l’occasion de sa visite de travail dans la wilaya de Tlemcen, dimanche dernier, le ministre de l’agriculture, du développement rural et de la pêche, M. bdesselam Chelgham, a appelé les responsables de ce secteur, à exploiter judicieusement les potentialités et ressources naturelles des zones de montagne et des forêts du pays en vue d’impulser l’agriculture et promouvoir les produits forestiers.

Lors de son intervention à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la montagne, au niveau du parc national de Lalla Setti, le ministre a souligné que : « L’Algérie dispose de quelque 9 millions d’hectares de zones montagneuses dont 1 million et demi d’hectares de superficie agricole. Le nombre d’exploitations agricoles existant dans les zones montagneuses, est actuellement de 300.000. Mais, on ne peut pas aborder les zones de montagne sans se focaliser sur la forêt, qui a un rôle à jouer notamment en ce qui concerne les productions forestières dont il faudrait exploiter pour diversifier les produits agricoles. Nous devons le reconnaitre, notre économie de montagne reste peu développée, et beaucoup d’insuffisances subsistent encore. Au regard de ses potentialités et des valeurs que renferme la forêt, il faudrait encourager toute initiative dans la dynamique que connait aujourd’hui notre économie nationale, surtout qu’il y’a aujourd’hui un fort engouement de la part des investisseurs privés qui veulent exploiter ce riche patrimoine naturel et culturel, pour améliorer les conditions de vie et maintenir les populations montagnardes. Ces espaces montagneux dont la diversité climatique, géologique et biologique rend les paysages très variés peuvent aussi offrir aux familles algériennes des espaces récréatifs et de repos ».

Pour sa part, lors de son allocution d’ouverture, le wali de Tlemcen, M. Saci Ahmed Abdelhafid, a mis en relief les potentialités agricoles importantes dont disposent les plaines de Maghnia, Hennaya, Sidi Abdelli, les vallées de la Tafna, les zones de montagne des Traras et les franges sub-steppiques d’El-Aricha et Sebdou, dont les vocations sont multiples (élevage, cultures, pêche, agroalimentaire). Soulignant la volonté des pouvoirs publics à encourager tout investissement créateur de l’emploi et de la richesse afin de renforcer l’autosuffisance alimentaire, le premier responsable de l’exécutif a exhorté les agriculteurs et responsables de la forêt à valoriser les arbustes et plantes médicinales, qui peuvent constituer des sources de revenus non négligeables, d’autant plus que toutes les conditions du climat, de l’altitude et de la latitude sont réunies dans la région de Tlemcen.

A noter, que le parc national de Tlemcen, a été créé en 1983. il couvre une superficie de 8225 ha à travers les communes d’Aïn Fezza, Tlemcen, Terny, Mansourah, Sabra, Béni Mester, Aïn Ghoraba). les principales missions de ce parc sont la préservation des milieux naturels, sites et monuments historiques, la protection de la faune et la flore, le développement de l’écotourisme, et l’éducation environnementale. ce grand parc compte un centre cynégétique et une réserve de chasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *