Quatre transplantations rénales seront réalisées chaque mois

Du nouveau pour la transplantation rénale au centre hospitalo-universitaire « Tidjani Damerdji » de Tlemcen. Selon le directeur général du CHU de Tlemcen, Nasreddine Mazouni, le bloc opératoire (composé de trois salles) du service de la chirurgie A de cet établissement hospitalier, a été récemment doté en équipements de haute technologie (colonnes de célioscopie, échographes de dernière génération, scialytiques plafonnés avec caméra, tables opératoires, etc.), pour assurer des soins de haut niveau, ainsi que d’une unité de stérilisation, en vue de sécuriser les instruments utilisés dans les interventions chirurgicales.

Par ailleurs, une quatrième salle opératoire dotée de tous les équipements nécessaires a été ouverte au CHU, une bonne prise en charge des malades dans le cadre des soins ambulatoires (abcès, hernies, pied diabétique, etc.) afin de rentabiliser les lits d’hospitalisation et réduire la durée de séjour.

S’agissant des greffes de reins, un communiqué émanant de la direction de la santé et de la population de la wilaya (DSP) précise que dans le cadre du programme d’action du secteur de la santé, il a été retenu quatre transplantations rénales par mois.
Les quatre premières greffes de l’année 2018 viennent d’être réalisées avec succès au CHU de Tlemcen.

Il y a lieu de noter que près de treize transplantations rénales ont été effectuées durant l’année 2017. Réalisées dans le cadre de la reprise de greffe rénale, initié le mois de décembre dernier, ces transplantations ont été effectuées en collaboration avec toutes les parties concernées des différents services du CHU de Tlemcen, notamment les professionnels de santé des deux services de néphrologie (présidé par le professeur M. Benmansour) en charge des soins qui couvrent l’amont de la greffe et le suivi des patients transplantés, et le service de chirurgie générale A (dirigé par le professeur Abi Ayad Chakib), avec le concours du CHU de Tizi Ouzou et d’experts venant du CHU d’Angers (France).

La première transplantation a été réalisée sur un patient âgé de 21 ans dont le donneur est sa mère âgée de 46 ans. La deuxième sur une patiente de 41 ans dont le donneur est sa sœur de 42 ans. La troisième sur une patiente de 26 ans dont le donneur est son père de 60 ans. La quatrième sur une patiente de 42 ans dont le donneur est sa sœur de 38 ans. Les deux premières transplantations, dont l’une pratiquée par voie cœlioscopique, ont été effectuées avec le concours du professeur Thibault Culty du CHU Angers.

Les deux autres ont été pratiquées en partenariat avec le professeur M. Nakhla du CHU de Tizi-Ouzou. La direction de la santé et de la population de la wilaya de Tlemcen précise que la greffe rénale est un enjeu majeur de santé publique et que son intégration dans le schéma des soins est une priorité.

De son côté, le DG du CHU de Tlemcen nous a indiqué que les pathologies rénales constituent un problème mondial qui pourrait être en partie résolu par la prévention. « Une meilleure prise en charge des problèmes artériels ainsi qu’une meilleure information autour de la nutrition et d’une bonne hygiène de vie pourrait rétablir un certain équilibre. Cela serait aussi bénéfique pour les dépenses de santé », a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *