LA CITOYENNETE EN ACTES

L’humanité toute entière, tout comme une population dans un contexte  donné ont besoin de gens de sagesse qui pensent avant à l’homme d’abord même si la contrainte réelle réside aujourd’hui dans la force du pouvoir de l’argent produit par excellence du système capitaliste, même si cet argent contenu d’être une valeur sure, son utilisation à des fins multiples ne sont jamais orienté vers l’intérêt de la majorité du ou des peuples à défaut de population.

Devant l’état des choses actuel  qui se présente dans ce nouveau contexte économique social et même cultuel ou le chômage, l’inflation, la mal vie, la perte de la valeur du dinar, les détournements et bradage du patrimoine public et le manque de ressources durables obligent la population dans son ensemble d’être plus méfiante vis-à-vis du pouvoir en place qui nous a fourrés dans un nouveau système du capitalisme de bazar sauvage ou le prédateur prédomine   en tant que tel.

La population est sous l’emprise de l’ influence culturelle de la publicité incitative destinée à la classe moyenne pour consommer  et user de l’usage de consommation des biens venus d’ailleurs et enrichir encore plus les détenteur de container plein de gadgets et de nourritures pour en faire une société consumériste  qui évite  le système de créativité de valeur afin que la financiarisation monétaire prend le dessus et permet aux prédateurs de rouler le tapis rouge aux spéculateurs de tout bord.

Le réveil de la citoyenneté n’est pas pour l’instant, ni le moment , pour mettre à jour les pratiques des valeurs et principes de la république  qui forgent la force réelle  de l’état de droit  tel que la libre expression, la répartition équitable des richesses, le mérite de l’utile et du nécessaire , ainsi que  le respect du bien et de la loi  tout en agissant continuellement  dans ce vrai  sens pour le bien de tout le monde .

Chacun dans son petit cercle devrait  agir positivement dans les sens de mettre en œuvre les principes de l’état de droit cette action ne pourrait  qu’améliorer un système idéal  et d’aider  les malheureux à retrouver le sens de l’espoir de la vie, de son bonheur en commençant par dire pardon ou bonjour, le respect du bien commun  ces petits gestes( actions de solidarités) qui se font à l’échelle du quartier, de la ville …,de la commune  font la grandeur d’une nation ne dit-on pas que les petits ruisseaux font de grandes rivières si tout se monde s’y met dans son petit entourage comme ce petit ruisseau, les citoyens peuvent réduire pas mal des écarts entre le riche et le pauvre, le bien et le mal, le propre et le sale, le conscient et l’inconscient et enfin cela façonne une rivière pour que tout le monde puisse  satisfaire sa soif….

Il suffit peu d’investissement de chacun pour agir efficacement il s’agit d’agir bien que c’est utile et nécessaire de parler, de réfléchir, de dénoncer, de crier…ajouter au développement durable la prospérité se mettra inéluctablement en place et la société renaitra de ses cendres sur de bonnes assises solides.

Benallal Mohamed, écrivain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *