La drogue au menu

 

Dans le prolongement des recommandations émises par le mouvement associatif, les autorités locales, les services de sécurité et les élus de l’APW de Tlemcen, sur les actions concertées de lutte à mener contre la consommation de la drogue, lors de la rencontre (bilan) organisée le 18 janvier dernier, une réunion de coordination regroupant les services de la santé, la jeunesse et sports, affaires religieuses, action sociale, éducation, œuvres universitaires, CHU, Université, et des membres de l’APW, a été tenue lundi, sous la présidence du vice-président de l’APW, Zeggai Mohamed. Objectif : arrêter un plan d’action, d’information, de prévention et de sensibilisation contre les dangers de la drogue, dont le trafic a pris ces dernières années des proportions alarmantes dans la wilaya.

Zeggai a souligné que l’allocution prononcée par le wali de Tlemcen, M. Saci Ahmed Abdelhafid, constitue une feuille de route pour la commission de suivi et d’évaluation, afin de mieux accompagner les services de sécurité dans leur lutte contre les méfaits de la drogue et atténuer, par l’information, la sensibilisation, et la prévention, la consommation des stupéfiants et des psychotropes en milieu urbain ou rural et dans les établissements scolaires qui restent évidemment un lieu d’action privilégié.

Des cellules d’information et de sensibilisation seront installées, au courant du premier semestre de cette année, à travers tous les établissements scolaires que compte la wilaya (61 lycées, 150 CEM et 500 écoles), à l’université et dans les 57 maisons et centres de jeunes de la wilaya.

Lors de cette rencontre, le directeur de la santé, M. Khelil Toufik, a affirmé que «la stratégie de sensibilisation contre la drogue doit être menée de manière plus offensive sur le terrain pour atteindre les objectifs visés. Le ministère de la Santé a mis en place dans ce cadre, tout un dispositif de soins et des centres de désintoxication à travers toutes les wilayas du pays. Celui de Tlemcen, en cours de construction, a enregistré un taux d’avancement des travaux de plus de 80%. Des centres intermédiaires de santé mentale sont également disponibles pour la prise en charge des personnes vulnérables. Il faut trouver des palliatifs aux jeunes et adolescents, telles les activités sportives et culturelles».

Le directeur de la jeunesse et des sports, Bouraoui Abed, a indiqué pour sa part que « la clé de l’efficacité pour lutter contre ce fléau de la drogue était la prévention au niveau de la cellule de la famille, le milieu scolaire et éducatif et le renouvellement de nos méthodes, et le milieu général de la rue », précisant que 21 associations ont été impliquées dans l’information et la sensibilisation contre la drogue et ce, dans le cadre du programme de la wilaya, en plus des slogans affichés dans les stades, et les caravanes de jeunes qui circulent à travers les villes et zones rurales. De son côté, le directeur des affaires religieuses, Nouicer Aissa, a proposé la formation des encadreurs et des spécialistes dans ce domaine afin que « cette stratégie porte ses fruits ».

Lors de leurs interventions, les représentants de l’éducation (Koudid Rachid), des œuvres universitaires (Farouk Bouklikha), action sociale (Benabbou Nabila et Mohamedi Nabila), service psychiatrique du CHU (Boucif Hassane), Université (Fakih Laid), et des membres de l’APW (Benziane Mohamed, Allam Belkacem, Aissat Mourad, Rebiai Samira), ont tous mis l’accent sur le travail de proximité, de sensibilisation et de prévention.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *