Lancement du site internet des Expertes Algérie.

Par Gadiri Mohamed

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, l’Ambassade de France en Algérie, en partenariat avec le Groupe Egaé, lance son site internet « Les Expertes Algérie ».

Ce site est dès maintenant accessible sur http://expertes-algerie.com et recense d’ores et déjà près de 100 femmes expertes, chercheuses, professionnelles et responsables d’associations algériennes, toutes prêtes à intervenir dans les médias selon Benchergui Rehab chargée de mission société civile et coopération décentralisée service de coopération et d’action culturelle

Ce site constitue là un outil à destination des journalistes pour faire progresser la place des femmes dans les médias. En effet, chaque experte recensée dispose d’une fiche personnelle comprenant sa biographie résumée, ses publications mais également ses passages médias.

Ce site est donc mis à disposition des journalistes, qui pourront accéder directement aux coordonnées complètes des expertes en s’accréditant gratuitement via https://base.expertes.fr/inscription/accreditation/19.

Par ailleurs, chaque semaine le site proposera « 4 Expertes à la Une », en fonction des sujets d’actualité.

Ce projet, vu davantage comme un annuaire numérique de recensement de femmes expertes algériennes, est en réalité bien plus que cela.

Il constitue là un appel de phare lancé à nos ami(e)s les médias, organisateurs/trices de conférences/séminaires/ateliers, et à toute autre personne/structure désireuse de réunir autour d’une table des femmes algériennes détentrices d’une certaine expertise sur des sujets divers et variés.

Cette plateforme, pourtant mais surtout, ni ne prétend ni n’ambitionne de donner l’exemple et faire mieux que tel ou telle. Elle a toutefois le mérite de donner la parole – virtuellement dans un premier temps, de manière concrète, nous l’espérons, dans un second, à ces femmes de savoir, de terrain, militantes, à toutes ces combattantes infatigables, vers qui les projecteurs ne sont encore que trop peu braqués.

Elles sont du Nord, du Sud, de l’Est ou de l’Ouest algérien, jeunes ou à l’âge d’or, francophones et ou arabophones, à la fois passionnantes et passionnées, de sport, d’économie, de développement durable, de cuisine, de politique ou des nouvelles technologies, rurales ou citadines a soulignée Benchergui Rehab chargée de mission société civile et coopération décentralisée service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France en Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *