Un maire menotté par des gendarmes suite à une méprise

Le président de l’assemblée populaire communale (APC) de Hennaya (10 kilomètres au nord de Tlemcen), A. Abdelmadjid, n’oubliera pas de sitôt la journée du mercredi 15 août 2018. En effet, le maire de cette commune de 35.000 âmes a passé un mauvais moment avec des éléments de la gendarmerie qui réglaient la circulation sur la route nationale 98 reliant Hennaya à Zenata, suite à un accident survenu au niveau de l’agglomération de Merazga.

Se trouvant parmi les automobilistes bloqués, le maire de Hennaya a tenté d’intervenir auprès de ces agents pour leur demander de rétablir la circulation. Mais n’ayant pas apprécié le geste de l’élu, les gendarmes l’ont menotté devant des dizaines d’automobilistes. Ils l’accusent même d’usurpation de fonction et outrage à des agents en fonction.

Malgré les explications fournies sur son identité, le P/APC de Hennaya passera un bon moment les mains menottées avant qu’on le relâche suite à l’ordre donné par le commandant de la compagnie de la Gendarmerie nationale de Tlemcen.

Il faut dire que cette situation a irrité la foule de conducteurs présente sur les lieux, qui suivaient de très près l’incident. Les automobilistes sont stupéfaits et même ulcérés par ces dépassements. « Si un maire qui représente l’Etat est traité de la sorte, que sera-t-il alors pour un simple citoyen ?! Ils auraient pu au moins vérifier la fonction du maire par leur moyen de communication avant de le menotter», souligneront de nombreux automobilistes.

Enfin, on a appris hier que ce différend a trouvé sa voie de règlement après la réconciliation des deux parties.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *