Mariage collectif pour 21 couples de familles défavorisées

L’association «Saraa Elousaria» de Sebdou a organisé, cet été, sa deuxième édition de mariage collectif après celle (1ère édition) du 24 septembre 2016 où près de 9 couples ont été mariés dans la commune de Sebdou, rappelons-le. En effet, c’est dans un climat d’émotion et de vrai bonheur que s’est déroulée de manière simultanée, vendredi dernier, au collège d’enseignement moyen «Dib Mohammed», la cérémonie du mariage collectif de 21 couples, issus en particulier de familles défavorisées de la commune de Sebdou.

Outre, les nombreux photographes invités à cette soirée festive pour capter l’ambiance et les émotions, de grands moyens logistiques et humains ont été mobilisés par les membres de cette association en collaboration avec les membres de l’association «Irchad wa Islah», «Afak Chabab Takafia», ainsi que «Fawj Tahadi» des scouts musulmans algériens de Sebdou afin de créer l’atmosphère parfaite pour la réussite de cet évènement qui restera à jamais gravée dans la mémoire des mariés et leurs familles, des amis et de tous les invités.

Des bénévoles (hommes et femmes) se sont chargés, dans un climat serein et harmonieux, de la pose des tapis, des guirlandes, des chaises, des tables, des trousseaux des mariées, de la coiffure et l’habillage des mariés, du sacrifice des moutons, du transport des mariés, et de la préparation du dîner cérémonial et ce, en présence des autorités locales de Sebdou.

«Nous remercions énormément les bienfaiteurs, les autorités, les jeunes et tous les bénévoles qui nous ont aidés à organiser le mariage de ces 21 couples, qui s’est très bien passé. Nous voulons enraciner les valeurs humaines d’entraide et de solidarité dans la société algérienne et entre les familles.

Aujourd’hui, le mariage revient très cher. Beaucoup de jeunes hommes et jeunes filles s’unissent de plus en plus tard. En plus de l’âge du mariage qui recule, à cause du budget énorme réservé à cette grande fête.

D’ailleurs, c’est pour ces raisons que les dépenses dissuadent beaucoup les jeunes gens. L’objectif de ce mariage collectif est donc son aspect économique sur lequel on a beaucoup insisté auprès des mécènes de la région qui ont vite épousé notre idée, qui vise surtout l’organisation du mariage collectif au profit des jeunes démunis, afin de réduire les frais occasionnés lors de leurs mariages individuels.

Il ne faut pas oublier que beaucoup de tribus de la région organisent la Touisa pour construire leurs habitations. Cette valeur humaine est inspirée de leurs traditions et coutumes sacrées», a indiqué le président de l’association «Saraa Elousaria» de Sebdou.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *