Les meilleurs paramédicaux choisissent leur lieu de travail

Lundi dernier, l’Institut national de formation supérieure des sages-femmes de Tlemcen accueillait une cérémonie un peu spéciale. La direction a officialisé le recrutement de 29 sages-femmes, 40 manipulateurs en imagerie médicale et 21 laborantins.

Ces nouveaux diplômés d’Etat viendront renforcer les quinze établissements de santé (Hôpital, EPH, EHS, EPSP) de la wilaya ainsi que le centre de lutte contre le cancer (CLCC) de Chetouane, qui sera opérationnel dès le mois de septembre prochain.

Il faut le souligner, la répartition des postes selon ces produits de formation au sein des structures de la santé de la wilaya s’est faite dans la transparence absolue, et ce en présence du directeur de la santé et de la population de la wilaya de Tlemcen, Khellil Tewfik, le directeur de l’institut national de formation supérieure des sages-femmes, Boukelikha Mohamed, des directeurs et responsables de l’ensemble des établissements de santé de la wilaya, ainsi que des proches des paramédicaux formés.

«Les postes ont été affectés aux paramédicaux de l’INFSSFT selon l’ordre de mérite. Les personnes qui ont décroché les meilleures moyennes durant leur cursus de formation paramédicale sont les premiers à choisir leurs postes de travail parmi les différents établissements publics. Ainsi, tout le monde sera content et personne ne viendra contester ou introduire un recours pour le choix ou le changement de poste. Cette vague de recrutement s’explique par la remédiation aux problèmes posés par les départs en retraite et un souci de dotation en employés et ressources humaines de nos différentes structures de santé en vue d’une prise en charge des malades», commente M. Khellil Tewfik.

Ce dernier a prononcé une allocution dans laquelle il a félicité l’ensemble des paramédicaux ayant brillamment achevé leurs études tout en rappelant les droits et les devoirs durant leur vie professionnelle et la lourde responsabilité de ces nouveaux employés. Les salariés paramédicaux bénéficient du statut juridique particulier des fonctionnaires appartenant aux corps des paramédicaux de santé publique. Ils sont en outre assujettis au règlement de l’établissement dans lequel ils exercent.

Puis la cérémonie a pris un ton plus solennel lorsque les meilleurs paramédicaux ont été invités un par un par l’équipe pédagogique de l’institut national de formation supérieure des sages-femmes, pour choisir leurs futures structures de santé.

Soulignons dans ce cadre que les études de sage-femme durent 5 ans. Celles des autres paramédicaux (manipulateur et laborantin) ne durent que 3 ans. Louhibi Nesrine (spécialité de laboratoire) a décroché la meilleure moyenne avec 16,63. La deuxième moyenne est revenue à Mehdi Habiba (spécialité de laboratoire) avec 15,93, et la troisième moyenne a été obtenue par Zitouni Wissam (spécialité de laboratoire) avec 15,35.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *