Un PCD nouvelle génération pour la commune

Un plan communal de développement (PCD) nouvelle génération permettant à Ghazaouet de se doter d’un programme de développement pluriannuel, cohérent, intégré et participatif pour les cinq années à venir, consacrant ainsi le passage d’une programmation annuelle et sectorielle à une planification pluriannuelle et multisectorielle, tel est l’objectif de l’atelier de synthèse, de diagnostic et de définition de la vision stratégique de développement de la commune de Ghazaouet, organisé dernièrement au niveau de l’hôtel « Ziri » de Ghazaouet et ce, en présence du chef de la daïra, Bouderbala Benzair, du président de l’APC de Ghazaouet, Khaled Fliti et de nombreux cadres de l’administration communale et de la daïra, représentants d’associations et de comités de quartier, jeunes diplômés, et des universitaires et acteurs économiques de la région.

Animé par les cadres de l’ANAAT à savoir M. Heddar Mohamed Seghir (Directeur régional ouest de l’ANAAT), Karoui Nihel (chargée d’études) et Ramla Samia (directrice), cet atelier de formation a été axé durant les deux premiers jours sur les techniques d’analyses, d’enrichissement du diagnostic stratégique et les différentes étapes d’élaboration du plan communal de développement.

Les trois derniers jours ont été consacrés à l’enrichissement et la validation du diagnostic par les membres du conseil consultatif communal (CCC) et des services techniques de la daïra. Lors du débat, des propositions formulées par les participants sur la vision stratégique de la commune de Ghazaouet à l’horizon 2035, ont été transmises au président de l’APC de Ghazaouet. Selon M. Heddar Mohamed Seghier, la prochaine étape sera consacrée à la planification stratégique représentant la troisième étape de l’élaboration du PCD.

Il est à noter qu’un partenariat lie le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Union européenne, afin d’instaurer une démocratie participative pour le développement local durable, intégré et inclusif, pour la gestion des affaires de la commune. Cette initiative se propose d’apporter des réponses stratégiques aux attentes des citoyens en matière de services publics de qualité et d’opportunité de création d’emplois et de richesses dans leur commune, sur un horizon de cinq années à travers des plans communaux de développement de nouvelle génération.

La cohésion nationale, et la reconversion économique du pays constituent les objectifs majeurs du programme et du plan d’action du gouvernement. Dans ce sillage, la volonté de l’Etat est de vouloir renforcer la bonne gouvernance pour permettre aux collectivités locales de jouer pleinement leur rôle dans le développement, la stabilité et le bien-être des populations, et ce à travers une organisation territoriale en faveur des libertés, de la démocratie et la promotion des citoyens.

Ainsi, la gouvernance territoriale et la promotion de la démocratie locale visent le renforcement de la décentralisation dans tous les domaines d’exercice de la puissance publique, y compris dans le champ économique, la révision et l’harmonisation du Code communal et du Code de la wilaya, accompagnée du renforcement des pouvoirs des élus locaux et de la clarification de leurs compétences, ainsi que de l’avènement de l’intercommunalité, la promotion du rôle économique des collectivités locales qui seront dotées des instruments appropriés pour promouvoir l’attrait de l’investissement sur leurs territoires, le renforcement de la démocratie participative, à travers la mise en place d’un cadre et de conditions favorables à un dialogue et un échange constants entre les collectivités territoriales, les citoyens, les associations, les entreprises, et les autres acteurs locaux, pour une bonne prise en charge des besoins locaux.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *