Des piscines hors sol dans les espaces publics contre la canicule

Il était temps! Le wali de Tlemcen, Benyaiche Ali, a annoncé dimanche dernier que 30 piscines hors sol seront installées provisoirement la semaine prochaine dans des espaces et placettes des grands centres urbains et communes du sud de la wilaya et des localités éloignées du littoral qui manquent de piscines publiques, pour permettre aux jeunes de se rafraîchir en ces temps de fortes chaleurs.

Présidant la cérémonie d’ouverture de la saison estivale 2018 à la plage de Marsa Ben M’hidi (Port-Say), le chef de l’exécutif a affirmé que des animateurs et éducateurs de la direction de la jeunesse et des sports se chargeront de la baignade et la surveillance des enfants dans ces piscines qui présentent de nombreux avantages.

Entouré des directeurs de l’exécutif, des chefs de daïra et présidents d’APC du littoral, et des responsables de la police, gendarmerie, Protection civile, Sonelgaz, l’Algérienne des eaux et l’Anem, M. Benyaiche a souligné que tous les moyens humains et matériels nécessaires ont été mobilisés et les dispositifs mis en place sur les plages, en vue d’assurer la quiétude, le repos et le confort aux familles et visiteurs.

«Les plages de notre littoral riche et étendu doivent être considérées comme de vrais espaces publics où le citoyen doit trouver toutes les commodités et les services associés de sécurité, de secours, de convivialité et d’animation. Nous avons appliqué à la lettre les instructions du ministère de l’Intérieur et des hauts responsables de l’Etat.

Cette année, une nouveauté par rapport à l’année précédente, un comité regroupant tous les services concernés veille sur le bon déroulement de la saison estivale. Il a pour but d’être à l’écoute des estivants et d’apporter des solutions sur le terrain aux problèmes de l’approvisionnement en eau, l’électricité, l’hygiène et l’entretien des rues et des plages.

Des agents de la protection civile seront au service des baigneurs sur les plages et des manifestations nautiques. Les agents de la police et la Gendarmerie nationale surveilleront les plages et opèreront aussi directement sur le terrain, notamment grâce à des patrouilles de jour comme de nuit. Sécuriser les plages du littoral de la wilaya c’est aussi proposer des dispositifs à ceux qui sont venus profiter du sable.

Afin de rendre la plage accessible à tous, plusieurs opérations d’aménagement ont été réalisées dans les plages de Marsa Ben M’hidi, Moscarda, Bider et B’hira des Ouled Benayad», a indiqué le wali avant de visiter les stands dressés le long de l’esplanade du front de mer de Marsa Ben M’hidi.

Il faut noter dans ce cadre que la plage de Marsa Ben M’hidi s’est adaptée à toutes formes de handicap. Elle est entièrement accessible aux personnes en fauteuils roulants.

Cependant, une fausse note est à relever au niveau de la circulation automobile dans la grande artère du front de mer où une grande partie a été totalement coupée à la circulation par des panneaux d’interdiction dressés au rond-point des Dauphins, empêchant les automobilistes de circuler dans les deux sens.

«On se demande pourquoi la circulation est interdite du côté de la partie ouest de ce front de mer. Ils auraient dû à la limite empêcher le stationnement des véhicules sur ce boulevard mais aller jusqu’à couper la circulation ce n’est ni plus ni moins qu’une décision irréfléchie et insensée. Il faut à mon avis revoir le plan de circulation et rouvrir la circulation dans les deux sens dans cette zone très fréquentée et très animée», s’est plaint un Oranais qui vient tous les ans passer ses vacances à Marsa Ben M’hidi.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).         

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *