Les pratiques de la pêche illicite pointées du doigt

En cette période hivernale caractérisée par une météo capricieuse et des conditions climatiques désagréables, les marins pécheurs, sans revenus, éprouvent d’énormes difficultés pour subvenir aux besoins de leur famille.

En effets, Depuis le début de l’hiver L’activité au port de pêche Considéré comme étant un pôle clef du développement économique est sociale local puisque la filière pêche représente à elle seule quelque 6000 emplois directs et indirect et fédère une centaine de micro-entreprises, est au point mort. En cette période de disette les bateaux sont immobilisés à quai en attendant les beaux jours.

Cette conjoncture difficile a grandement altéré la situation financière des marins pêcheurs « C’est difficile de rester sans travail quand on a une famille à charge » soupire un pêcheur

« Je ne sais pas faire autre chose sinon j’aurai déjà changé de métier » ajoute notre interlocuteur et de souligner « notre inquiétude n’est pas seulement la météo mais le poisson se fait de plus en plus rare. Il nous arrive parfois de rester toute la nuit en mer et le matin nous rentrons au port bredouille ». A entendre parler ces pêcheurs la situation semble vraiment alarmante.

Pourquoi la productivité a tant baissé dans une région connue autrefois par l’abondance et la diversité des ressources halieutiques ? Cette question qui taraude tous les esprits trouve sa réponse chez les gens de mer. Tous les pêcheurs, les novices comme les anciens, s’accordent à dire que « lorsqu’on on ne respecte pas les zones de pêche, les mailles des filets et la période du repos biologique, on ne donne pas le temps aux poissons de se reproduire, c’est ce qui mène à l’anéantissement progressive de la faune halieutique »

Ils sont unanimes que ces pratiques de pêche illicites ou plutôt destructrices, motivées par le profit imminent détruisent les récifs de coraux et les herbiers sous-marins qui ne sont en fait que des espaces où se reproduisent les différentes variétés de poissons.

Ils évoquent aussi la pêche abusive, Ils sont conscients que, même si ça rapporte énormément aujourd’hui, demain sera un désastre pour l’activité de la pêche.

Malheureusement ces pratiques : le non-respect de la période du repos biologique, des zones de pêches les mailles des filets, la taille marchande du poisson, l’utilisation des engins de pêche illicites, sont toujours de mises.

Autrement dit l’ensemble des pêcheurs savent pertinemment qu’ils vont droit vers la destruction de leur source de vie mais continuent de négliger royalement les conditions nécessaires à la reproduction et le renouvellement de la ressource. De l’avis des pêcheurs consciencieux, il est temps de prendre conscience de la nécessité de protéger la ressources halieutique, il y va de l’avenir des ressources marines et par ricochet de la pérennité d’une source de revenus.

  1. El Bachir (el watan).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *