Une production céréalière en hausse attendue

A la direction des services agricoles de Tlemcen, le cap est mis sur la campagne «moissons-battage» 2018 qui vient déjà de commencer dans certaines localités de la wilaya. Il s’agit en fait d’assurer toutes les conditions favorables pour le bon déroulement de la campagne, selon le chef du bureau d’organisation de la production et d’appui technique, et des établissements ruraux des services agricoles de Tlemcen, Kamel Otmani, qui nous a indiqué hier que la production céréalière (toutes espèces confondues) devra connaître une hausse sensible durant cette campagne par rapport à l’année écoulée, à cause des épisodes pluvieux continus qui ont nettement favorisé la croissance et le développement des céréales et augmenté les potentiels de rendement des plantes.

«Les conditions climatiques très favorables qu’a connues, cette année, la région de Tlemcen ont eu des répercussions positives sur l’enracinement des cultures. Elles ont été profitables aux trois cycles de vie des blés. Les conditions climatiques du printemps ont également permis des désherbages précoces, généralement avec de bonnes efficacités. Pour optimiser au maximum le rendement, un programme de protection des céréales a été mis en œuvre tout au long de leurs cycles contre les différentes maladies cryptogamiques et contaminations précoces, telles que les maladies du pied, les maladies du pied et des épis et les maladies des feuilles et des épis du blé, de l’orge ou de l’avoine.

Certes, on craignait l’excès d’eau qui pourrait pénaliser l’activité des racines, notamment l’absorption d’éléments minéraux, et provoquer ainsi des retards de croissance et de développement des parties aériennes des plantes, mais les plantes qui ont déjà tallé au moment de fortes averses et d’inondation sont relativement bien résistantes aux excès d’eau, et les feuilles ont été épargnées de l’engorgement et ne sont pas totalement submergées par les excès d’eau. Aucun accident de structure des sols des céréales n’a été décelé».

Et d’ajouter : «En outre, le climat des semaines en cours est déterminant pour les céréales et même nos interventions contre d’éventuelles maladies sont réduites».

Une bonne pluviométrie a été enregistrée pendant la période de semis et de tallage depuis le début de l’année en cours dans toutes les localités de la wilaya. Sur ces derniers mois, la pluviométrie atteint des cumuls supérieurs à 420 mm. Ce donc des précipitations au-dessus de la normale.

Dans ce cadre, M. Otmani a révélé que la récolte de blé atteindrait cette année les 2 millions 651.000 quintaux, avec un rendement moyen de 15 q/ha pour le blé dur, 14 q/ha pour le blé tendre, 16 q/ha pour l’orge et 16 q/ha pour l’avoine. La superficie emblavée est de 172.500 hectares. Durant la saison 2016/2017, près de 1 million 873.700 quintaux de céréales ont été collectés. Selon notre interlocuteur, lors de cette récolte, 612.850 quintaux de blé dur, 179.000 quintaux de blé tendre, 1 million 31.850 quintaux d’orge et 50.000 quintaux d’avoine ont été collectés. Le rendement a été de 12 q/ha pour le blé dur, 6 q/ha pour le blé tendre, 12 q/ha pour l’orge et 10 q/ha pour l’avoine. La quantité déposée à la CCLS est de 830.418 quintaux. Cette coopérative dispose de 22 points de collecte et d’une capacité totale de près de 1 million 948.400 quintaux.

Par ailleurs, un programme de sensibilisation et d’information sur la prévention des incendies de récoltes a été tracé par les services agricoles et ce, en collaboration avec la protection civile.

«Des rencontres regroupant les agriculteurs, les membres de la chambre de l’agriculture, l’UNPA, la protection civile et la conservation des forêts seront organisées à partir de ce dimanche pour aborder les principales causes qui sont à l’origine des incendies de récoltes, telles que l’absence de bande de sécurité séparant les surfaces cultivées des axes routiers et le manque et parfois l’absence d’entretien des moissonneuses-batteuses.

Il sera question aussi d’évoquer les dispositifs mis en place par la protection civile et les moyens réquisitionnés dans le cadre de la lutte contre les incendies de récolte et l’initiation des agriculteurs aux mesures à prendre afin de se prémunir des incendies lors de cette campagne moissons-battage», a souligné le chef du service d’organisation de la production et d’appui technique des services agricoles de Tlemcen, Abderrahim Benzemra.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *