La production de poisson en hausse

photo-derrouichephoto-port-gh

La production halieutique totale arrêtée au 07 décembre a augmenté d’environ 10% par rapport à 2015, soit une production de 11.065 tonnes, a-t-on appris auprès de la direction de la pêche et des ressources halieutiques de Tlemcen.

«Cette hausse est justifiée par l’augmentation de l’effort de pêche d’une part, et par le respect de la période de repos biologique d’autre part. De Marsat Ben M’hidi à l’ouest jusqu’à Ourdania à l’est, le littoral de la wilaya s’étire sur 74 km. Cette partie de la côte couvre le territoire de quatre daïras, Marsat Ben M’hidi, Bab El Assa, Ghazaouet et Honaine. De par sa proximité avec le détroit de Gibraltar qui est favorisé par les courants froids de l’Atlantique, le plateau continental de Tlemcen est l’une des zones les plus poissonneuses du pays. La wilaya dispose d’une biomasse halieutique de l’ordre de 52.568 tonnes avec un stock de pêche de 520 tonnes par an», a indiqué hier M. Derouiche Kouider, directeur de la pêche et des ressources halieutiques de Tlemcen, soulignant que la pêche représente un atout non négligeable pour le développement local.

Les capacités de production se composent de 282 unités de pêche professionnelle toutes catégories confondues, à savoir 81 chalutiers, 60 sardiniers et 141 petits métiers ainsi que des centaines de plaisanciers qui activent régulièrement dans la pêche. Cette flotte constitue une source de revenu pour environ 15.000 familles.

Pour ce qui est du collectif marin, le nombre embarqué est passé de 2194 en 2005 à 2845 en 2016. Selon M. Derrouiche, cet outil de production trouve son soutien dans les différentes infrastructures portuaires du littoral de la wilaya, dont notamment le port mixte commerce-pêche de Ghazaouet qui abrite la quasi-totalité de la flottille, l’abri de pêche de Honaine et le port de pêche et de plaisance de Marsat Ben M’hidi. «Ces trois infrastructures ont été renforcées par deux grands projets.

Le premier est l’extension de l’abri de pêche de Honaine réalisée par COSIDER pour améliorer les conditions d’accès et augmenter les capacités d’accueil. Il accueille désormais 150 unités : 15 chalutiers-sardiniers, 71 petits métiers et 64 plaisanciers. Le deuxième projet est le port de pêche de Sidna Youchaa dont la réalisation a été confiée au groupement CosiderTp-Cyes Infrastructuras pour un délai de 40 mois. Le taux d’avancement du projet lancé en 2013 est d’environ 70%. Sa capacité d’accueil est de 295 unités soit : 10 thoniers, 65 chalutiers, 70 sardiniers et 150 petits métiers.

Par ailleurs, M. Derrouiche a souligné que pour l’aquaculture, la wilaya de Tlemcen dispose à Maârouf (commune de M’sirda Fouaka) d’une zone d’activité aquacole de 14.719m² pouvant contenir plusieurs investisseurs. «Dans le cadre du programme de soutien à la relance économique, un projet d’un coût global de 250 millions de DA a vu le jour à Agla (Commune de Beni Khellad). La capacité de production de cette ferme, qui emploie 42 saisonniers et 14 permanents est de 600 tonnes/an. La subvention octroyée par l’Etat est de l’ordre de 122 millions de DA, pour l’élevage de loup de mer et de la daurade royale en cages flottantes.

A noter que trois autres projets sont en cours de réalisation, l’un dans la zone d’activités de Sidi M’barek, commune de Beni-Boussaïd, dédié à l’algoculture avec une production annuelle prévisionnelle de 10 tonnes de spiruline. Les deux autres projets d’élevage de loup de mer et de daurade royale, encore au stade de l’étude, sont situés à Sidna Youchaa(Commune de Dar Yaghmoracen). La production prévisionnelle annuelle est de l’ordre de 600 tonnes chacun.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *