Des produits agricoles détruits et des fellahs poursuivis en justice

Depuis que le choléra s’est déclaré dans des wilayas du centre, les autorités de la wilaya de Tlemcen sont en alerte afin de mieux répondre à cette menace sanitaire. Même si aucun cas n’a été déclaré à ce jour selon la direction de la santé et de la population (DSP), une cellule de veille sanitaire a été mise en place par le comité de lutte contre les maladies à transmission hydrique (présidée par le secrétaire général de la wilaya).

En outre, dans le cadre de la lutte contre les atteintes relatives à l’environnement et à la santé publique et en exécution des directives du wali de Tlemcen et du comité de wilaya de lutte contre les maladies à transmission hydrique, la commission mixte de contrôle composée des représentants de la direction des ressources en eau, des services agricoles, l’environnement, la santé et la population, le commerce et la Gendarmerie nationale a procédé, samedi dernier, à des visites inopinées au niveau de plusieurs exploitations agricoles de la wilaya pour s’enquérir de la qualité et de la sécurité des produits agricoles.

Selon le DSP de Tlemcen, Beghdous Abdelkader, pas moins de 09 pompes à eau ont été saisies à Tlemcen et Hennaya. De même, il a été procédé à la destruction des plantations de salades, haricots et pommes de terre.

«Les membres de la commission mixte de contrôle ont procédé, dimanche et lundi derniers, à des visites inopinées au niveau de plusieurs exploitations agricoles de Sebdou et Ouled Mimoun pour s’enquérir de la qualité et de la sécurité des produits agricoles. Ils ont, en outre, procédé au contrôle du réseau d’alimentation en eau et du système d’irrigation. Les inspections effectuées ont révélé certaines anomalies d’irrigation de champs agricoles et des légumes avec des eaux usées. Suite à ces constats, il a été décidé de procéder à la destruction immédiate des produits agricoles irrigués par ces eaux infectes et ester en justice les contrevenants et la saisie des pompes utilisées pour l’irrigation avec ces eaux de mauvaise qualité.

Ces contrôles contre l’irrigation des terres agricoles aux eaux usées seront maintenus et poursuis à travers tous les champs notamment à proximité des centres urbains. Si les pouvoirs publics ont décidé aujourd’hui de sévir contre ces pseudo-agriculteurs sans foi ni loi qui ne se soucient pas du danger encouru par les consommateurs, c’est pour éviter que la population soit empoisonnée par cette pratique malsaine et dangereuse.

Une équipe de médecins épidémiologistes et de spécialistes en maladies infectieuses animent tous les jours des tables rondes à la Radio locale pour sensibiliser les fellahs et agriculteurs pour mettre un terme à l’irrigation des champs agricoles par les eaux usées. De même, des spots sont diffusés pour sensibiliser le citoyen à laver les mains et rincer les légumes et fruits avant leur consommation», a souligné le DSP de Tlemcen.

Par ailleurs, des instructions ont été données par le wali de Tlemcen aux chefs de daïra et aux présidents d’APC pour accorder la priorité aux systèmes d’assainissement et réseaux d’AEP, le renforcement des opérations de traitement et d’analyses de l’eau potable et le contrôle des réservoirs, des bâches d’eau et des sanitaires des établissements scolaires.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *