Des projets d’amélioration urbaine pour Hennaya

Le grand boulevard de la Liberté et une partie des voies publiques du quartier de la gare à Hennaya (10 kilomètres du chef-lieu de wIlaya) ont été nettoyés de fond en comble jeudi dernier. Pendant toute la matinée, l’APC de Hennaya a déployé tous ses agents de l’entrée sud de la cité jusqu’à haï El Mahatma pour une grosse opération propreté, qui coïncide avec la rentrée des classes.

Pendant que quelques agents effectuent le désherbage des trottoirs et balayent les caniveaux et les placettes, d’autres nettoient les rues (déchets, feuilles, dépôts sauvages…) et lavent avec de l’eau le mobilier urbain, les trottoirs et les chaussées.

Selon la chef de la daïra de Hennaya, Telli Kheira, qui a supervisé cette opération d’entretien des voies publiques et d’enlèvement des saletés accumulées le long des trottoirs et sur les placettes, une seconde opération de balayage et de lavage sera organisée demain lundi dans les parages de la maison de jeunes et la zone nord de la ville de Hennaya, où des immondices agressent les visiteurs en provenance de Remchi.

« L’état de propreté d’une ville est un enjeu important dans la vie des habitants, il contribue à leur bien-être, mais aussi à leur perception de la qualité du service public. Hennaya peut facilement retrouver son charme d’antan, il suffit que les élus et les gens s’impliquent et le cadre de vie des citoyens sera nettement mieux. Chacun doit œuvrer à la propreté de la ville en ayant un comportement civique, en balayant devant chez lui, en ne jetant pas ses déchets sur la voie publique.

C’est ainsi que nous pourrons arriver à un résultat optimal. Je tiens surtout à remercier tous les bénévoles de la commune de Hennaya qui participent à travers leurs actions sur le terrain de nettoyage et de protection de l’environnement. Nous sommes là pour les aider, car la propreté urbaine, c’est d’abord l’affaire de tous : élus, habitants, services de propreté, comités de quartiers et associations. Les citoyens aiment leur ville, il faut alors la participation de tous pour résoudre tous ces problèmes qui ont terni l’image de la ville, pour offrir un cadre de vie de qualité à tous les habitants », souligne Mme Telli.

La propreté de la ville comme l’a souligné la chef de la daïra est au cœur des préoccupations de chacun de ces citoyens qui ont tous salué ce coup de propre qui n’est qu’à ses débuts certes, mais qui, selon cette responsable, va s’éterniser durant toutes les années à venir.

Pour sa part, un riverain de l’avenue de la Liberté, très enthousiasmé de voir sa rue propre, affirme que « cette opération vient à point nommé car de nombreuses anomalies sont signalées sur le domaine public au niveau de certains quartiers de Hennaya et Khemisti. Il y a d’abord l’hygiène qui fait défaut dans pas mal d’endroits et sites de la ville, l’occupation abusive des trottoirs, le stationnement anarchique, l’éclairage public défaillant dans quelques cités, l’affichage sauvage, les espaces verts abandonnés, les nids-de-poule dans certaines rues, l’absence d’entretien des façades des bâtiments et habitations de la ville etc.

Certaines écoles sont même encerclées par la saleté, telle que l’école Sahnoune Tayeb ou la ruelle qui mène vers le CEM Abou Korra à Derb Lagha. Il ne faut pas oublier que Hennaya était un si joli petit village très apprécié pour ses mûriers, platanes, dattiers et caroubiers très prisés en alignement le long des trottoirs des grandes artères de la ville laquelle attirait beaucoup de gens à cause de sa propreté et son calme inégalables, mais au fil des années, notre ville de Sidi-Chaïb a perdu sa beauté. Mon vœu le plus cher est qu’elle retrouvera un jour son charme d’antan ».

Par ailleurs, l’on saura auprès de la responsable de la daïra, que plusieurs opérations sont en cours de lancement pour améliorer le cadre de vie des citoyens. Il s’agit, selon elle, de l’éclairage public en LED des rues de la zone Est de la ville et du grand quartier de Khemisti dont le montant alloué est de 11 millions de dinars, la rénovation du réseau AEP de la cité des 120 logements et 60 logements pour un montant de 10 millions de dinars, l’entretien (2ème tranche) de l’oued Galiane pour un montant de 10 millions de dinars et le changement de toutes les citernes d’eau en acier galvanisé par des citernes en plastique des 16 écoles de la commune de Hennaya, afin d’assurer une meilleure hygiène aux élèves.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *