Des renforts pour la prochaine rentrée scolaire

Le directeur de l’Education de Tlemcen, Amira Karim, a indiqué, en marge d’une séance de travail sur la prochaine rentrée scolaire présidée par le wali de Tlemcen, que «le secteur de l’Education de la wilaya est en passe de mettre un terme au grand déficit des personnels enseignants, administratifs et techniques, enregistré depuis plusieurs années grâce aux différents concours de recrutement organisés sous l’égide du ministère de l’Education nationale, qui ont permis de renforcer de manière judicieuse les effectifs de la direction de l’Education». Soulignant que tous les nouveaux enseignants seront formés pour répondre aux enjeux de la qualité et de la formation, avant de rejoindre leurs postes à la rentrée des classes.

Amira a affirmé que pour l’année scolaire 2018 – 2019, sa direction a bénéficié de 252 postes d’emploi (dont la liste des lauréats est connue) qui se répartissent comme suit : enseignants de langue arabe 40, enseignants de langue française 08, enseignants de tamazight 05, sous-intendants 28, laborantins 80, attachés principaux de laboratoire 14, superviseurs de l’éducation 70, conseillers en orientation 05. Le directeur de l’Education de Tlemcen a par ailleurs annoncé la réception de 16 nouveaux établissements scolaires pour les trois paliers de l’enseignement primaire, moyen et secondaire.

Il s’agit de 02 lycées à Koudia (Tlemcen) et Bab El Assa, 08 collèges à Hennaya, Ouled Mimoun, Maghnia, Honaïne, Sidi-Boudjenane (Souani), Saadnia (Aïn Tellout), Sidi-Senouci (Sidi-Abdelli) et 12 groupes scolaires pour réduire le nombre d’élèves au niveau des classes scolaires des communes du Grand-Tlemcen (Mansourah, Chetouane et Tlemcen), Maghnia, Remchi, Hennaya et Ghazaouet, selon une carte scolaire préliminaire élaborée pour l’identification des besoins. M. Amira a, dans ce contexte, indiqué que sa direction « a pris toutes les mesures nécessaires afin d’assurer la réussite de la prochaine rentrée scolaire et ne pas laisser l’élève sans enseignants, sans manuels scolaires ou sans cantine.

Cette année, nous avons préparé la prochaine rentrée scolaire avec les chefs d’établissements bien avant, afin d’anticiper tous les problèmes de gestion financière, d’infrastructures, de formation, de système informatique, de pédagogie, de scolarité, ainsi que des questions de restauration, de transport scolaire et de médecine scolaire qui peuvent se poser à la rentrée ».

Sur la question de la restauration des élèves, M. Amira a fait savoir que le wali de Tlemcen a donné des instructions fermes aux présidents des APC, pour éviter tout retard d’ouverture de cantines scolaires gérées par les collectivités locales, comme ça été le cas, l’année dernière, de certains établissements primaires qui n’ont pu assurer la restauration des élèves en raison du retard d’installation des nouvelles assemblées locales élues.

Il y a lieu de rappeler qu’un nouveau décret exécutif fixant les dispositions applicables aux cantines d’établissements scolaires primaires a été publié cette année.

Ce décret de 32 articles définit la cantine scolaire comme étant une structure d’accompagnement de l’école primaire ayant pour mission principale de préparer quotidiennement, durant l’année scolaire, des repas équilibrés chauds ou sous forme de rations le cas échéant, et de les distribuer aux élèves scolarisés dans l’école elle-même ou dans les écoles primaires avoisinantes.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *