Le réseau routier sur la bonne voie

L’étude technique de réalisation de la première tranche du projet de dédoublement de la R.N.22 reliant Tlemcen à Terny sur une distance de 13 kilomètres est totalement achevée par la SETOR d’Oran, a-t-on appris hier auprès du directeur des travaux publics (DTP) de la wilaya de Tlemcen, Radjaa Mohamed.

Le DTP a fait savoir que le montant alloué à ce projet, qui figure parmi les priorités du secteur au vu du trafic routier intense, le passage fréquent des poids lourds et les conditions météorologiques extrêmes en hiver qui caractérisent cette route au niveau des monts de Tsarifet et Terny, est de l’ordre de 1,2 milliard de dinars.

Le tronçon comporte trois ouvrages d’art, un viaduc, et un grand échangeur sur la bifurcation d’Attar et Lalla Setti. Il commence à l’intersection de Béni Boublene, à proximité des murailles et vestiges historiques de Mansourah jusqu’à Terny où un évitement sur un kilomètre sera réalisé pour les usagers qui se dirigent vers Sebdou, Sidi-Djillali, Bouihi, El-Aricha, El Gor, El Bayadh, Naâma, Ain Sefra, Bechar et Tindouf.

Il faut rappeler que l’ex-wali de Tlemcen, Saci Abdelhafid, avait refusé une variante qui passerait par les vastes champs de cerises d’Attar pour protéger cette culture très florissante sur les hauteurs de la ville de Tlemcen.

«Toutes les études topographiques, hydrologiques, hydrauliques, géotechniques et d’aménagement sont achevées par le bureau d’études. Les travaux de dédoublement de ce tronçon qui enregistre le plus grand nombre d’accidents de par an dans la wilaya vont débuter très bientôt.

Une nouvelle conception technique consiste à travailler la chaussée sans avoir à dévier les véhicules empruntant cet axe connu pour ses virages dangereux. Cette nouvelle route sera dotée de toutes les infrastructures d’assainissement et dispositifs pour la sécurité des personnes et des biens, afin d’assurer l’accessibilité accrue au plateau de villégiature de Lalla Setti et au barrage d’El Mefrouch, et également pour renforcer les normes de trafic vers la nouvelle zone industrielle d’El Aricha, les Hauts-Plateaux et le sud du pays», a indiqué M. Radjaa Mohamed.

Outre cette infrastructure de base qui participera au développement économique du sud de la wilaya, le réseau routier de la wilaya sera renforcé par une autre grande réalisation, à savoir la pénétrante de la ville portuaire de Ghazaouet vers l’autoroute Est-Ouest dont les travaux connaissent un taux d’avancement de 65%.

Le projet s’inscrit dans les orientations d’aménagement du territoire et de développement des infrastructures du réseau national de communication et sera exécuté par un groupement algéro-chinois. Il comportera trois viaducs et trois échangeurs. La première tranche de 13 kilomètres a été lancée en janvier 2015.

Après l’achèvement de l’impressionnant viaduc de Bab Khroufa d’une longueur de plus d’un kilomètre, les travaux sont aujourd’hui axés sur le déblaiement du grand monticule rocheux situé à l’entrée de Ghazaouet, afin de réaliser les couches de fondation, de base et de roulement. Cette liaison autoroutière aboutira directement au port maritime où un grand giratoire va desservir la circulation à l’entrée de la ville.

On évitera ainsi les immenses bouchons causés par les poids lourds et transporteurs du port qui empruntent la RN 98. Selon le DTP, environ 25.000 véhicules passent chaque jour par cette route. Outre l’élan économique et social, la pénétrante aura un impact positif sur le nouveau grand port de pêche de Sidna Youchaa -d’une superficie de 11 hectares- qui sera opérationnel dès le mois d’octobre prochain.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *