Retrait des documents d’état civil : une satisfaction pour les citoyens nés à l’étranger

La décision commune prise par les ministères des affaires étrangères et de l’intérieur et des collectivités locales, entrée en vigueur en août, de permettre aux algériens nés à l’étranger de se faire délivrer, dans leurs lieux de résidence, les documents d’état civil a été accueillie avec beaucoup de satisfaction à Tlemcen.

Un bureau spécial unique a été ouvert à cet effet au niveau du siège de l’APC du chef-lieu de wilaya où les citoyens, après quelques heures d’attente, en tous les cas dans la journée, peuvent retirer tout document en rapport avec l’état civil (actes de naissance, de mariage, de divorce, de décès etc). Dans la wilaya de Tlemcen de nombreux citoyens sont nés à l’étranger, notamment au Maroc et en Turquie.

Abderraouf né à Ankara (Turquie) explique qu’auparavant il était obligé de se déplacer jusqu’à Alger, au siège du ministère des affaires étrangères pour retirer les actes de naissances pour lui-même et les membres de sa famille : « je prenais le train de 5 h 30 pour être à Alger vers13 h 30. J’étais obligé de passer la nuit dans la capitale pour être le lendemain à 6 h au ministère, plateau des Anassers afin de retirer, parmi les premiers, mon ticket d’accès au service de l’état civil. Ce n’est qu’en début d’après-midi que muni du document en question, je me dirige rapidement vers la gare routière pour retourner à Tlemcen en taxi. Pendant des années, c’était pour nous un véritable parcours du combattant et ce juste pour avoir un acte de naissance. »

Il y a quelques mois le ministère de l’intérieur avait instruit les walis pour ouvrir un bureau spécial afin de recueillir les demandes de retrait des actes d’état civil. Un agent se déplaçait alors au ministère des affaires étrangères afin de faire établir sur place tous les documents demandés par les citoyens nés à l’étranger. Mais cette opération n’a pas obtenu les résultats espérés, les citoyens devaient attendre plus d’un mois avant de pouvoir retirer leurs papiers.

Aujourd’hui les données ont changé et les algériens nés à l’étranger sont dans l’attente que cette démarche soit élargie à toutes les communes de la wilaya.

         Liberté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *