Risque accru d’intoxications au monoxyde de carbone

Malgré les campagnes successives de prévention grand public, la sensibilisation des professionnels du secteur et l’information des professionnels de santé, de commerce et de la protection civile, il survient encore chaque année des dizaines de victimes au monoxyde de carbone. Pourtant, connaître les quelques mesures de prévention et les symptômes permet d’éviter cet accident domestique parfois mortel.

C’est pourquoi la direction du commerce et l’association de la protection du consommateur de la wilaya de Tlemcen (APACT) ont organisé, mardi dernier, au siège de l’APW, une journée d’études et de sensibilisation, en vue de rappeler les mesures de prévention pour éviter les intoxications à ce gaz toxique indétectable par l’homme émis par tous les appareils à combustion.

Lors de cette rencontre inaugurée par le directeur du commerce de Tlemcen, M. Helaili Amar, en présence de M. Chikhi Kamel (Association de protection du consommateur), des professionnels de la protection civile, SDC-Sonelgaz, santé, ainsi que des représentants de la Sûreté de wilaya et la Gendarmerie nationale, MM. Moutas Abdellatif (Protection civile), Berrehil Kouider (Direction du commerce), et Abboud Djamila (Protection civile), ont mis l’accent dans leurs interventions sur le manque d’entretien des appareils de chauffage et des conduits d’évacuation des fumées, la mauvaise utilisation des appareils de chauffage, le détournement d’appareils non destinés au chauffage et la mauvaise aération du domicile, avant de prodiguer une série de conseils et de consignes bien utiles pour éviter ces drames qui endeuillent des dizaines de familles chaque hiver.

Il a recommandé aux organisateurs de rassemblements de personnes, notamment à l’occasion des fêtes de mariage, rassemblements familiaux, manifestations culturelles ou religieuses d’être tout particulièrement attentifs car les épisodes d’intoxication en lien avec l’utilisation des appareils à combustion sont fréquents et concernent chaque année plusieurs dizaines de personnes. Par ailleurs, des urgentistes de la direction de la santé ont, de leur côté, donné un large aperçu sur les symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone qui sont très variables.

La sévérité de l’intoxication dépend, selon eux, de l’intensité de l’exposition, de la susceptibilité individuelle (nouveau-né, enfant) et de l’état de santé préalable de l’individu exposé (antécédents cardio-vasculaires et pulmonaires). Selon l’orateur, il existe deux types d’intoxication. L’intoxication aiguë peut entraîner divers symptômes, tels que les maux de têtes, fatigue, vomissements, troubles cardiaques et palpitations, troubles visuels, troubles neurologiques, tels que les vertiges, confusion, désorientation et parfois une perte de connaissance brève.
Les formes les plus graves peuvent se traduire par des convulsions, un coma, voire le décès. Dans tous les cas, les victimes nécessitent des soins immédiats. Des complications cardiaques et neurologiques, après un délai d’une à quatre semaines, peuvent être observées. Ils ont recommandé d’aérer les locaux, d’arrêter les appareils à combustion et si possible d’évacuer les locaux.

L’intoxication à faible dose dite chronique se manifeste par des maux de têtes, des nausées, une confusion mentale et de la fatigue. L’intoxication peut être lente et ne pas se manifester immédiatement. Elle est souvent trompeuse et confondue avec une infection virale. Des recommandations ont été formulées à l’issue de cette rencontre de sensibilisation.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *