Sit-in contre les mauvaises odeurs de la maïserie de Maghnia

photo-maiserie-3photo-maiserie-2dsc03435

Par Khaled Boumediene

Des habitants de la ville de Maghnia, ont organisé un sit-in de protestation, ce samedi 15 octobre, à l’entrée Est de la ville, pour dénoncer les nuisances et les mauvaises odeurs émanant de l’unité de fabrication du maïs. Le cortège a ensuite convergé vers l’oued ‘’Abbes’’ où il a été suivi de près par les forces de l’ordre, et en fin de journée, les manifestants se sont dispersés dans le calme.

L’usine en question est située à proximité du périmètre urbain de la ville de Maghnia. La Maïserie est aujourd’hui pointée du doigt car ses eaux industrielles ne sont pas filtrées et sont déversées directement à l’extérieur, ce qui engendre des nuisances olfactives, qui sont détectées de très loin dans les parages.

Et puis les conditions météorologiques jouent aussi un rôle important dans ces nuisances. Il fait beau, les gens sont davantage dehors et sont confrontés à beaucoup d’odeurs de cette usine, qui sont transportées par le vent.

Un riverain d’Ouled Charef ne décolère pas. « Tous les matins, les mauvaises odeurs me  réveillent à 6 heures ! C’est horrible. Ça donne la nausée et ça dure depuis déjà plusieurs années. Les effluents et les produits industriels de la Maïserie de Maghnia contiennent de mortels poisons. On n’a pas le droit de détruire l’environnement pour amasser de l’argent ». Selon d’autres riverains de Legfaf particulièrement agacés par les mauvaises odeurs: « Ces rejets hautement toxiques pour la faune et la flore, constituent surtout un grand risque pour la santé des habitants de Legfaf, Bendammou et Ouled Charef, à cause de la qualité de l’air qu’ils respirent chaque jour ».

Aujourd’hui, Ces habitants demandent l’arrêt total des rejets de la Maïserie dans l’oued. « On n’est pas là pour faire barrage aux vrais projets porteurs de développement, mais nous refusons les projets néfastes à notre santé, à notre ville et à notre environnement ! Les rejets de cette usine ne sont même pas filtrés et sont rejetés directement à l’oued qui alimente le barrage de Hammam Boughrara , c’est un véritable réceptacle de toxicité et de pollution. Même la station d’épuration des eaux résiduaires de Maghnia cesse parfois de fonctionner à cause des rejets bruts de cette amidonnerie », lancent-t-ils.

A noter, que le complexe de transformation de maïs de Maghnia, couvre les besoins du marché en produits amylacés (amidon, sirop de glucose, dextrines et autres sous-produits, tels les aliments du bétail).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *