La SOITINE, une entreprise qui mise sur le capital humain pour son développement

Par Omar El Bachir.

La société SOITINE Soieries Tissages et Impression de Nedroma est une filiale du groupe TLEXAG. Elle s’étend sur une superficie de 12 H dont 4h1. /2 bâtis. Elle comprend une usine de tissage et une usine de finissage comportant des ateliers de teinture, d’impression et d’apprêtage. Elle produit du tissu d’ameublement et d’habillement.

L’entreprise fournit aussi à ses clients, après traitement, un tissu imperméable, un tissu hydrofuge qui empêche l’absorption de l’eau et un tissu ignifugé qui résiste aux flammes. Sa capacité de production peut atteindre jusqu’à 3 000.000 mètres linéaires. L’entreprise dispose aussi d’un service de contrôle de qualité qui tient une place stratégique dans le procès de production et qui touche toutes les étapes de production : la recherche des couleurs, le traitement des eaux, le contrôle de tissus…

Cependant, à l’instar de bon nombre d’entreprises nationales qui se maintiennent péniblement dans un environnement économique très difficile, ce fleuron du textile algérien se trouve en grandes difficultés financières. Selon le nouveau DG, Abderrezak Marhoum, un ingénieur textile, « plusieurs raisons sont à l’origine du déclin de cette entreprise.

L’on peut citer notamment la concurrence déloyales sous toutes ses formes, l’absence de transformateurs en mesure de mettre en valeur les supports textiles, l’absence de confectionneurs qui constituent notre référence pour s’améliorer et innover en fonction de leurs besoins et bien sur notre dépendance vis-à-vis de la matière première qui est fort préjudiciable à l’entreprise en matière du coût et du temps

A cet environnement qui n’est pas favorable au développement de l’entreprise, les responsables doivent y faire face pour assurer l’entité économique, les moyens de son développement, sa pérennité et donc préserver l’emploi à quelque 236 travailleurs.

A cet effet, souligne le responsable « nous avons mis en place un plan pour relancer le développement tout en améliorant la productivité et la qualité ».

Dans cette perspective de développement la nouvelle équipe dirigeante mise sur la nécessité d’investir dans le capital humain qu’elle considère comme étant la principale richesse de l’entreprise. La tendance au rajeunissement des effectifs est aussi de mise à SOATINE où la moyenne d’âge ne dépasse guère les 30 ans.

« Je considère qu’une bonne gestion des ressources humaines passe la valorisation du capital humain et de la formation continue en entreprise .Ceci n’exclut pas, bien entendu, la modernisation de l’outil de la production » argumente M Marhoum

Dans l’optique de la modernisation de l’outil de production, une enveloppe de 820 millions de dinars a été engagée pour l’acquisition de nouvelles machines de production hautement sophistiquées.

« L’ensemble des équipements acquis sont en production contrôlés par des équipes de jeunes nouvellement recrutés et formés sur site. Nous envisageons de lancer la 3eme équipe en tissages et ouvrir de nouveaux postes d’emploi.» se félicite le directeur du complexe et de souligner « La modernisation de l’outil de production, est un passage incontournable pour l’avenir de l’entreprise afin de se positionner sur le marché national et affronter la concurrence déloyale qui y règne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *