Succession de Madjer : Halilhodzic, « priorité N° 1 » de la FAF

Trois jours après l’officialisation du limogeage de Rabah de Rabah Madjer, les spéculations vont bon train sur l’identité du futur coach des Verts.

La FAF, par le biais de son président Kheireddine Zetchi, a annoncé avoir retenu les noms de plusieurs techniciens étrangers susceptibles de prendre le relais.

Selon un membre du Bureau fédéral, qui a préféré garder l’anonymat, l’ancien sélectionneur national, le Bosnien Vahid Halilhodzic (2011-2014) « reste la priorité N° 1 de la FAF, eu égard de l’excellent parcours réalisé avec l’Algérie avec notamment une qualification pour les 1/8es de finale du Mondial 2014 au Brésil et la bonne impression qu’il avait laissée chez les Algériens ».

« Vahid Halilhodzic et Hervé Renard ont un profil intéressant et peuvent répondre à nos

attentes », a indiqué Zetchi aux médias, dimanche soir peu après la fin de la réunion du BF.

La même source a souligné que « Zetchi compte effectuer prochainement un déplacement en France pour rencontrer Halilhodzic qui ne serait pas contre l’idée de revenir, mais cela est tributaire de longues discussions ».

Évoquant le volet financier, notre interlocuteur a expliqué que « la FAF, avec le soutien des pouvoirs publics, est capable d’assurer un salaire estimé à 120.000 euros au maximum ».

Concernant l’entraîneur portugais de l’Iran Carlos Queiroz, dont le nom a été cité par Zetchi, ce membre du BF a pour le moment écarté l’idée de recourir à ses services « par rapport à son manque d’expérience sur le plan africain et au problème de la langue ».

Arrivé en octobre 2017 en remplacement de l’Espagnol Lucas Alcaraz, Madjer aura à diriger huit matchs avec les Verts. Il détient un bilan mitigé de quatre victoires, dont une acquise sur tapis vert face au Nigeria en clôture des qualifications du Mondial-2018 (1-1, puis 3-0), et quatre défaites de suite. Le dernier revers en date a été concédé le 7 juin à Lisbonne face au Portugal de Cristiano Ronaldo (3-0).

Rappelons que Madjer n’était pas à son premier passage avec la sélection, puisqu’il avait déjà eu à diriger les Verts à trois reprises (1994-1995/1999 et 2001-2002). Les trois expériences s’étaient soldées par un échec.

L’équipe nationale continue d’être confrontée ainsi à une instabilité criarde au niveau de son encadrement technique. Pas moins de quatre techniciens se sont succédés à la tête des Verts en l’espace de deux années seulement : il s’agit du Serbe Milovan Rajevac (juin 2016 – octobre 2016), le Belge Georges Leekens (octobre 2016 – janvier 2017), et l’Espagnol Lucas Alcaraz (avril 2017 – octobre 2017).

Mourad Adoud (TSA).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *