Tlemcen: Les frontières sous haute surveillance

photo-marocphoto-douanes-2

En fin de semaine dernière à Tlemcen, le directeur général des douanes, Bentahar Kaddour, a exhorté les douaniers «à coordonner leurs efforts avec les différentes institutions et corps constitués chargés de la sécurisation et la surveillance des frontières nationales qui doivent concerner l’ensemble des mécanismes de prévention et lutte contre les différentes formes de criminalité sévissant à travers nos frontières terrestres, maritimes et aériennes».

Lors d’une rencontre d’étude sur la surveillance et la sécurisation des frontières à l’école des douanes d’Ouled Mimoun, dans une lettre adressée aux agents et officiers, le directeur général des douanes a en outre insisté sur «la nécessité de redoubler de vigilance pour faire face à tout éventuel danger sur les frontières nationales et renforcer les dispositifs pour la sécurité des personnes et des biens».

Il a souligné dans son message lu par le sous-directeur de lutte contre la contrebande et le trafic de drogue à la direction générale des douanes, Mohamed Arezki, que «le nouveau code des douanes renforcera notamment la force juridique et la mission économique de l’administration douanière. Ce nouveau projet de texte, qui comporte de nouvelles dispositions dont essentiellement celles relatives au renforcement de la mission de notre institution pour la sécurité et la protection de l’économie nationale, consacre le principe de partenariat entre les douanes et l’entreprise à travers l’introduction de mesures d’accompagnement notamment en matière juridique».

Par ailleurs, au cours de son allocution d’ouverture des travaux de cette rencontre à laquelle ont pris part des représentants des ministères de la Défense nationale, de la Justice, de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), de la Gendarmerie nationale et de la Direction générale des douanes, le wali de Tlemcen, M. Saci Ahmed Abdelhafid, a loué les mesures prises par les hautes autorités du pays, à leur tête le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, visant à assurer la sécurité des frontières méridionales et orientales et la stabilité du pays.

«Ces efforts ont contribué nettement à la sécurisation de nos frontières et à la prévention et la lutte sur le terrain contre ces criminels sévissant dans les régions frontalières, dont les activités concernent en plus du trafic de drogue, de carburants et de produits alimentaires de base subventionnés, la contrebande et la commercialisation illégale d’armes et de munitions», dit-il.

Pour sa part, le directeur régional des douanes de Tlemcen, Mohamed Benbrahim, a indiqué que cette rencontre vise à impulser une nouvelle dynamique à l’exercice des douaniers en matière de surveillance des frontières et de lutte contre la contrebande. Elle s’inscrit selon lui dans le cadre du plan stratégique 2016-2019 de la DGD qui a aussi pour objectif d’assurer une formation continue et une mise à jour des connaissances des officiers et agents des douanes à travers une vision claire et globale des données sécuritaires actuelles en matière de sécurisation des frontières».

A noter que des ateliers de travail portant sur de nombreuses questions liées notamment à la formation de lutte contre la contrebande, la protection de l’économie nationale, l’échange d’informations et la coordination entre les services de sécurité et le commerce extérieur ont été constitués durant ces deux journées.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *