Tlemcen : Le ministre de la culture : « Mohamed Dib n’est pas seulement un auteur, mais un grand écrivain »

20161022_103115ll2_5023ll2_507420161022_102753 20161022_103904

Par Khaled Boumediene

Le Prix littéraire de Mohamed DIB, qui revient cette année pour la 5e fois dans chacune des trois langues arabe, amazighe et française, a connu son épilogue hier au Palais de la culture ‘’Abdelkrim Dali’’ de Tlemcen.

Le jury présidé par l’écrivain Sari Mohamedi, a couronné les trois lauréats. Il s’agit de Bouchareb Mustapha pour son œuvre littéraire « La Fetwa » en langue française, Louiza Ouzlag « Entre terre et ciel, Guar iguani Tmouri » en amazighe et Karef Mohamed Salah « Si zif yatassanaa ibtissama » en langue arabe.

Les trois heureux lauréats ont été récompensés chacun d’un trophée et d’un chèque d’une valeur de 1 million de dinars en présence du ministre de la culture, Azzedine Mihoubi, venu personnellement assister à la cérémonie de remise du prix littéraire de Mohamed DIB (21 juillet 1920-2 mai 2003) à Tlemcen, du wali de Tlemcen, Saci Ahmed Abdelhafid, de Collette Dib (épouse de l’écrivain), Nadjat Khadda (membre fondatrice de l’association), des membres de la famille de l’écrivain, et du monde de la culture, et avec la contribution l’office des droits d’auteur et droits voisins (ONDA).

Le jury (présidé par Sari Mohamed) s’est consacré, lors de la deuxième phase, à la lecture et l’évaluation de 18 œuvres littéraires sur les 72 déposées par des écrivains algériens pour décrocher ce prix. Selon le président du jury, Sari Mohamed, pour désigner les lauréats, les membres du jury évaluent notamment l’originalité du sujet abordé (75%), le style et la richesse littéraire de l’œuvre en compétition (25%).

Au cours de son allocution valorisant l’importance de cet évènement, le wali de Tlemcen a mis en exergue la valeur intellectuelle et personnelle de cette grande figure de la littérature algérienne moderne et universelle, qui a laissé derrière lui un long parcours jalonné de succès durant lequel il effleura, avec sa plume, le summum de l’art et de la littérature auxquels il a rendu gracieusement leurs lettres de noblesse, en proposant dans ce contexte aux membres de l’association de constituer des ateliers pour mieux valoriser les œuvres littéraires de Mohamed Dib et sortir avec des recommandations nécessaires à l’encouragement des plumes en herbe, et la promouvoir de la création littéraire nationale en langues arabe, amazighe et française.

De son côté, le ministre de la culture a mis en relief la notoriété de l’auteur-écrivain, qui se fonde originellement tout à la fois dans son écriture et dans son engagement intellectuel. Pour lui, Mohamed Dib, qui a côtoyé Kateb Yacine, Mouloud Feraoun, Mouloud Mammeri, Moufdi Zakaria, Assia Djebar et d’autres écrivains de sa génération, n’est pas uniquement un auteur, mais un grand écrivain et une sommité de la littérature, qui a marqué de son empreinte et en lettres d’or son nom aux côtés des sommités immortelles de la littérature.

Le Ministre Mihoubi a exprimé toute sa fierté à l’assistance d’avoir connu ce grand écrivain en révélant avoir eu l’honneur d’avoir été retenu avec Mohamed Dib, Malek Haddad, et Meziane Mourad en 2000 pour une œuvre de sculpture de vers de poésie sur une stèle en marbre dans une place publique de la ville de Londres. Il a en outre rassuré les membres de l’association ‘’La Grande Maison’’ de la pérennisation du Prix de Mohamed Dib, sous les applaudissements de toute la salle.

Dans son allocution d’ouverture, la présidente de l’association culturelle « La Grande Maison », Benmansour Sabéha, a exprimé pour sa part, sa reconnaissance pour le ministre de la culture et le wali de Tlemcen pour l’aide apportée à son association. « Votre présence aujourd’hui parmi nous permet de croire fermement à la longévité du Prix Mohamed Dib et de nourrir l’espoir de sa pérennisation. Ce serait là réaliser tous ensemble le plus bel hommage à une œuvre à la fois profondément algérienne et depuis longtemps universellement reconnue », a-t-elle notamment souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *