Le train à grande vitesse Oued Tlélat – Tlemcen opérationnel dans 6 mois

La ligne de chemin de fer à double voie ferrée électrifiée devant relier Oued-Tlélat à Tlemcen via Sidi Bel Abbès, avec continuation jusqu’à la frontière algéro-marocaine, sur un trajet de 135 km, devrait entrer en exploitation en 2019. Le retard de plusieurs mois enregistré dans la livraison du méga projet est dû principalement aux obstacles rencontrés dans l’expropriation des propriétés se trouvant sur le tracé de la ligne ferroviaire, à environ cinq km de la gare principale de Tlemcen.

Le projet financé à hauteur de plus de 2 milliards d’euros date de 2007 mais les travaux n’ont été confiés qu’en 2012 aux entreprises italiennes Per Condote d’Acque et Rizzani de Echer, supervisés par l’agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif). La partie algérienne est représentée par la société de droit privé ETRHB-Haddad à laquelle s’est associée l’entreprise turque MAPA.

Le train à grande vitesse longeant l’autoroute Est-Ouest pouvant réaliser des pics de 220 km/h devrait relier la gare principale de Oued Tlélat à celle de Tlemcen en moins d’une heure, au lieu de trois heures actuellement.

Pour cet important projet, de nombreux ouvrages d’art ont été réalisés : 129 viaducs dont le plus grand d’Afrique localisé à l’entrée Est de Tlemcen (114 mètres de hauteur), 3 tunnels (1,5 km), 96 appareils de voie et la mise en place d’un dispositif électrique, de signalisation et de télécommunication.

Liberté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *