Les travaux de la ligne ferroviaire à grande vitesse à l’arrêt

Le grand projet de la ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Sidi Bel Abbès à Tlemcen se heurte depuis quelques mois à de nombreux obstacles administratifs, financiers et techniques. Cette situation entrave aujourd’hui la réalisation des travaux de cette double voie électrifiée, qui ne peuvent plus suivre leur cours entre la localité de M’dig et la gare de Tlemcen. Alors que des travaux d’envergure (viaducs, tunnels, voies ferrées) sont déjà entrepris en amont, des propriétaires des terres situées le long de la route d’Ourit, touchés par le tracé de cette ligne ferroviaire, font le forcing depuis plusieurs mois, contre ce projet pour exiger la révision de l’indemnisation de leurs terres expropriées depuis 2009.

Contacté à ce sujet, le secrétaire général de la wilaya, Amieur Mohamed, qui se veut malgré tout optimiste, nous explique qu’«une trentaine de personnes qui détiennent des parcelles de terres semi-urbaines à proximité de l’Ourit s’opposent farouchement à l’avancement des travaux sur leurs propriétés et revendiquent des indemnisations à un prix vénal du marché. Ces terres expropriées par arrêté de Monsieur le wali en janvier 2017, ont été évaluées par les services domaniaux en tant que terres rurales, donc à un prix de 3.000 dinars le mètre carré, ce qui a déplu aux concernés qui refusent le caractère rural de leurs terres et exigent que celles-ci soient réévaluées par le domaine public et considérées comme des terres de catégorie urbaine, dont le mètre carré vaut 2,5 millions de centimes».

Et d’ajouter : « Dans l’espoir de trouver un terrain d’entente à ce problème, et suite aux instructions de Monsieur le wali, nous avons organisé deux réunions de concertation avec l’ensemble des personnes concernées par cette opération d’expropriation. Une solution alternative a été dégagée, qui permet aux propriétaires de recourir à la justice pour une indemnisation équitable et légale. Nous avons donc rassuré tous les propriétaires des terrains concernés par le tracé de la ligne ferroviaire qui ont été très compréhensifs lors de ces deux rencontres de concertations».

Il est à rappeler que récemment, certaines voix à Tlemcen se sont élevées contre ce nouveau réseau ferroviaire qui traverse l’agglomération de Tlemcen. En effet, les habitants de Sidi El-Haloui, Bab El-Karmadine, Sidi Saïd, Bab Wahran, faubourg Pasteur, Aïn Nadjar, Makhoukh, riverains du chemin de fer, sont montés au créneau pour exiger des autorités centrales et du maître d’ouvrage de projeter un nouveau tracé extra-muros pour préserver les nombreux sites archéologiques qui risquent de disparaître, ainsi que le minaret et les remparts de Mansourah et la vieille mosquée de Sidi El-Haloui qui date de 1354.

Selon ces habitants, la ville de Tlemcen ne peut pas vivre sous l’emprise d’une liaison ferroviaire à grande vitesse et subir des désagréments et nuisances supplémentaires.

«Si l’on veut assurer la quiétude des riverains et accroître l’attractivité et l’activité touristique de la ville de Tlemcen, il faut éviter les erreurs du passé, car la voie ferrée qui longe toute la ville est devenue une vraie contrainte à la fluidité de la circulation automobile, et pose un sérieux problème de sécurité aux malades et aux personnes âgées. Il faut délocaliser cette voie en dehors du centre urbain de la ville de Tlemcen, qui a connu une grande extension vers le Nord et l’Ouest, il faut assurer l’égalité territoriale et surtout protéger le patrimoine ancien de la ville», affirment-ils.

Il y a lieu de souligner également que les défenseurs de l’environnement préconisent le remplacement de cette ancienne ligne vétuste qui date de 1903, à l’origine de la mort de nombreuses personnes percutées de plein fouet par le train, par une ceinture verte pour promouvoir un développement urbain harmonieux qui protège les milieux naturels et contribue à la qualité de vie des citoyens.

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *