USB Nédroma: L’ambition existe, pas les moyens

Par Chergui Abdelghani

La ville de Nédroma a de tous temps été un vivier de talentueux joueurs qui ont marqué de leur empreinte le football dans cette ville d’art et d’histoire. L’unique club créé dans les années 30, l’ASBN en l’occurrence, a malheureusement disparu de la scène sportive il y a de cela deux années pour des raisons que tout le monde ignore.

Ce club mythique, qui a enfanté plusieurs joueurs dont la notoriété a dépassé les frontières de la région, à l’image des Hamou, feu Achour et bien d’autres, ou encore les Oussama Bellatreche (ex-JS Saoura) et Sidhoum qui joue actuellement à l’ES Sétif. Après la disparition de l’ASBN, des dizaines de jeunes se sont retrouvés sans encadrement, se contentant de la pratique du football dans la rue.

Dans le souci de préparer une autre génération de footballeurs à l’initiative de l’ancien président Bellatreche Fouad, une école de football dénommée USBN a vu le jour en 2016. Cette école, qui compte 40 jeunes partagés en deux catégories (U-8 et U-11), encadrés par deux techniciens dont l’ex-joueur de l’ASBN, Khiter Omar, sera dans un premier temps spécialisée dans la formation de jeunes footballeurs.

Selon ses fondateurs, cette association ne compte pas uniquement apprendre aux jeunes les principes de la pratique du football, à savoir que le plan d’action de cette nouvelle création comprend d’autres volets.

En dépit de la bonne volonté des responsables de cette association, dont le seul souci est de relancer le football dans cette ville en préparant dès maintenant les futurs joueurs capables de hisser haut les couleurs du club et de la ville dans l’avenir, ces dirigeants se trouvent confrontés à l’épineux problème financier (aucune aide de l’APC), ne disposant même pas d’un local et ne bénéficiant que d’un seul créneau horaire d’entrainement par semaine, le vendredi, ce qui est très insuffisant aux yeux des techniciens en charge de cette école.

Le DJS et le responsable des infrastructures sportives de la wilaya, doivent intervenir afin de permettre à ces jeunes d’avoir un créneau conséquent pour les entrainements. Il est aussi utile d’interpeller les pouvoirs publics afin de venir en aide à cette association sportive et à ces jeunes enfants qui sont l’avenir du club et de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *