La visioconférence pour quelques économies

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a opté pour des moyens modernes de communication pour réduire le temps et les frais liés aux déplacements des personnes à la veille des élections locales du 23 novembre prochain.

En effet, à l’instar des 48 wilayas du pays, qui ont assisté en direct à l’intervention depuis Alger du ministre de l’Intérieur, une rencontre a regroupé, mercredi dernier, au siège de l’APW de Tlemcen, le wali de Tlemcen, Benyaiche Ali, le président de l’APW, Cheikh Mohamed, les directeurs de l’exécutif, les chefs des daïras et les secrétaires généraux des daïras et des communes, pour suivre par visioconférence les recommandations et directives relatives au bon déroulement de ces élections.

Lors de cet échange, M. Bedoui et ses collaborateurs ont pu aborder à distance différents aspects liés aux conditions de succès de ce suffrage. Outre les moyens logistiques et humains nécessaires à ce rendez-vous politique important, les participants ont reçu un éventail d’explications sur l’assainissement du fichier électoral national dont le taux avoisine aujourd’hui les 95% (pour lequel le ministre accorde une importance capitale), la révision exceptionnelle des listes électorales, la préparation des listes des candidats, le suivi électronique des électeurs et des candidats, la radiation à distance de l’électeur, la permanence du service des élections au niveau local, la formation des encadreurs, la mise en place d’une base de données sur l’encadrement, la propreté des bureaux et centres de vote, le choix des sites d’affichage et salles de meetings, la création de deux commissions le jour du scrutin pour les élections de l’APC et de l’APW, la disponibilité de groupes électrogènes au niveau de chaque siège d’APC, l’élaboration et la remise de procès-verbaux le jour du suffrage.

Cette expérience a été applaudie par les participants qui, pour cette première visioconférence, constatent: « C’était finalement une rencontre originale d’échanges avec le ministre de l’Intérieur et ses proches collaborateurs et de suivre de façon concrète les recommandations et explications pour nous permettre d’organiser dans les meilleures conditions ces prochaines élections. Le recours à cet outil de communication permet de gagner du temps, de l’argent et surtout d’éviter les erreurs qui peuvent être commises».

Khaled Boumediene (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *