La vision de Donald Trump : chacun pour soi et Dieu pour tous

 

 

Le misérabilisme a été inventé pour que les riches puissent se changer les idées.”P.Bouvard

par Benallal Mohamed, écrivain

D.Trump est élu démocratiquement selon la procédure constitutionnelle Américaine, il représente de ce fait la force de la légitimité que le peuple américain lui a offerte par une sincère   approbation et félicitation, il devrait éliminer toutes autres contraintes sauf pour ceux qui roulent sur de la finance( oligarchies), de l’armement( industries-militaristes),des expropriateurs de terre( sionistes)et les ex. Colonisateurs. La vision de D.Trump n’est pas trop compliqué, aussi originelle qu’elle parait. Elle a déjà tarabiscoté les intérêts de l’ancien système économique, financier et social.

Le 20 janvier 2017, D.Trump prononçait un discours à son peuple, au moment de son investiture au premier poste de président des Amériques, ce discours unique par rapport aux discours des 44 précédents présidents.il a été adressé au peuple du monde et non pas aux peuples de ce monde, une nuance assez significative pour penser autrement selon des préceptes propre à D. Trump. Contrairement à ses prédécesseurs, il a écrit lui même son discours d’investiture et l’a centré sur ceci : « La cérémonie d’aujourd’hui a un sens très particulier, car il ne s’agit pas seulement de transférer le pouvoir d’une administration à une autre ou d’un parti à un autre. (…) Ce qui compte vraiment, ce n’est pas qui détient le pouvoir au gouvernement, mais le fait que le gouvernement est entre les mains du peuple américain »

Le constat sur la situation socio-économiques est trop morose et atrabilaire pour la plupart des américains du petit lambda jusqu’à celui qui fait partie de la classe moyenne. Devant cet état de fait D. Trump fait valoir haut et fort les déficiences du système qui a permis a une certaines castes voir  « élites à intérêts » qui a perdu de vue le rêve américain :

« Une petites élite de la capitale de notre pays a profité des avantages de notre gouvernement pendant que le peuple en faisait les frais. Les politiciens ont prospéré, alors que le peuple n’a tiré aucun bénéfice de toutes ces richesses. L’establishment s’est protégé lui-même, mais n’a pas protégé les citoyens de notre pays .Leurs victoires n’ont pas été les vôtres. Leurs triomphes n’ont pas été les vôtres. Et pendant qu’ils faisaient la fête dans la capitale nationale, il n’y avait rien à fêter dans les familles en difficultés partout au pays »

Aujourd’hui, il est question à l’américain, et au peuple américain de voir comment la situation peut elle évoluer dans le positivisme objective en dehors des ces élites de la capitale qui ont laissé détériorer et consumer les conditions élémentaires des travailleurs (prolétaires) de cette Amérique.

On ne peut pas fonder la prospérité des uns sur la misère des autres.” Vincent Auriol

Un discours de D. Trump qui me fait remémorer bien des leaders du tiers monde, mais puisque je suis en train d’élaborer une contribution modeste sur le pionnier( H.BOUMEDIENE Allah Ya rah mah) du nouvel ordre international, D.Trump me fait penser aussi Djamel Abdel Nasser, Nuhru, Castro le Fidel ,Chavez qualifiés de dictateur par des  « élites de la planète », mais ces leaders n’ont au fait que porter assistance( libération du peuple de la misère de la pauvreté de l’éducation…), protection( renforcement de l’état-médecine gratuite-enseignement gratuit…), concours( dans l’économie+ confiance dans l’avenir) et réconfort par la nationalisation des richesses du peuple, que la colonisation n’a pas su faire les exemples sont patents à travers la planète.

Trump a calfeutré son discours par les courants venant du Sud ou il a bien pensé que :  « le 20 janvier2017 demeurera dans les mémoires comme le jour ou le peuple aura repris le pouvoir au pays »ce n’est plus les leaders du Sud mais c’est Lénine qui parle .

« A partir d’aujourd’hui, l’Amérique aura une nouvelle vision ,… ce sera uniquement les Etat Unis d’abord »

Toutes les décisions que Trump prendra en matière de taxes, de commerce, d’affaires étrangères … seront prises au profit des travailleurs américains.

Car les américains lambda veulent de bonnes ecoles, des quartiers sécurisés, de l’emploi critère de base pour le début du rêve américain.

Il est intéressant de voir, de constater et d’espérer qu’un jour ou ce 20012017 le 45ieme président des Amériques reprend le discours d’un Chavez, d’un Fidel, d’un Nasser, d’un H. Boumediene…

Trump insiste également sur le plan des relations internationales , il reconnait officiellement que chaque peuple dispose de ces mêmes droits , et il n’est plus question a partir d’aujourd’hui d’intervenir par la force ou les menaces dans les affaires internes des autres peuples, par conséquent il était clair pour dire que : « nous ne cherchons pas à imposer notre mode de vie mais plutôt à le rendre éclatant comme exemple à suivre » une sagesse que les « rats-idios » la « presstitution » et les  « idios-visions » ont tout essayé pour fulminer le nouvel espoir   pour le rêve américain de D. Trump et cette élite de « merdias » de la capitale nationale que D. Trump fait allusion le plus .

Nous espérons bien que D.Trump donnera suite à ses promesses, les peuples de cette planète vont probablement se soulager un peu et même trop suite au Titan agresseur américain par ses forces « airmerterreciel » d’interventions.

Pour faire plus d’économie, le rapatriement des bases militaire, ferait diminuer les dépenses supplétifs et inutiles reconvertirent pour le bien des américains dans ses écoles ses quartiers son cadre de vie…. Au profit des travailleurs américain.

Car disait il : « pendant des décennies, nous avons enrichie l’industrie étrangères aux dépens de l’industrie américaine ; subventionné les armés des autres pays tout en permettant le triste appauvrissement de notre armée ; nous avons défendu les frontières d’une autre nation tout en refusant de défendre les nôtres ; et dépensé des milliards de milliards de dollars à l’étranger pendant alors que l’infrastructure des Etats-Unis tombait en décrépitude ; nous avons rendu riches d’autres pays pendant que la richesse, la puissance et la confiance de notre pays se dissipaient à l’horizon».

Le rêve américains s’est renversé par les nouveaux oligarchies, et les nouvelles élites de la capitale nationale D. Trump notera ainsi  : «  une à une les usines ont fermés sans une seule pensée pour des milliers de travailleurs américains laissés pour compte, la richesse de notre classe moyenne a été arrachée des foyers et a été redistribuée au monde entier ». Ca c’est du passe, l’avenir ca serait autrement dira D.Trump

Par conséquent un discours  très intéressant dans sa globalisation de part sa nature     démoralisateur pour les uns( discipline dans les intérêts), extrémiste pour les certains( désordre dans sphères d’ intérêts), subversif pour d’autres( oligarchies), gauchistes et contestataires pour les lambdas , rebelle pour les « merdias », anarchiste et   factieuse pour ceux qui n’ont plus d’opinion. C’est pourquoi ceux qui ne font qu’user leurs savates dans les rues des grandes capitales (Paris- Londres- Berlin -New York), ne veulent point que chaque peuple se dépatouille à sa façon . Le sionisme, l’impérialisme savent bien mettre des piquants dans la sauce que les ONG avalent sans saveur. D. Trump est en train d’ajuster l’acte à la parole en commençant par la construction du mur mexicain, Le président des Etats-Unis Donald Trump vient d’annoncé dernièrement un sérieux tour de vis en matière d’immigration, visant certains pays musulmans afin de stopper l’entrée éventuelle sur le territoire américain de “terroristes islamiques radicaux”.

…  M. D.Trump a déclaré qu’il avait pris un décret intitulé “protection de la nation contre l’entrée de terroristes étrangers aux Etats-Unis

… D.Trump a refusé catégoriquement   d’endosser les costumes présidentiels de ses devanciers, il a livré un discours d’investiture ou il a persiflé le système tout en déclarant une nouvelle révolution de paradigme.

La Russie est nait, elle aussi des cendres de l’ex URSS, ce qui a donné peut être à M.D.Trump un nouveau sens pour se baser sur « l’Amérique avant tout ».le rêve Russe s’était bien ancré dans un contexte d’unipolarité ; pourquoi pas le rêve américain ?.

Pour D.Trump se n’est pas la force de la financiarisation de la monnaie en papier qui va donner un gain supplémentaire pour le bien matériel de l’Amérique, il veut une société productrice de biens et de services capable de changer le look américain. D.Trump en a les moyens, il a l’art, la parole et l’action des instruments pour faire un rêve avec un protectionnisme solide. Ce système de protection signifie un nouveau sens politique et pratique de l’Etat face à l’économie de façon à permettre de défendre les intérêts de l’Amérique face à la concurrence extérieure et en même temps de maintenir et développer ses propres forces de production. Il entend restituer au Peuple états-unien le Pouvoir qui lui a été confisqué

-*Le discours d’investiture de Donald Trump du 20 janvier 2017 !

Monsieur le Président de la Cour suprême, Messieurs les Présidents Carter, Bush, Clinton, Obama, concitoyens américains et peuple du monde, merci. Nous, les citoyens américains, nous sommes unis dans un grand effort national pour reconstruire notre pays.

Ensemble, nous déterminerons la trajectoire de notre pays et celle du monde pour de nombreuses années à venir. Nous aurons des défis.  Nous aurons à affronter des difficultés, mais nous accomplirons ce travail jusqu’au bout. Tous les quatre ans, nous nous réunissons sur ces marches pour assurer la transition du pouvoir.  Et nous remercions le président Barack Obama et la première dame, Michelle Obama, pour leur aide précieuse durant cette transition.  Ils ont été formidables. La cérémonie d’aujourd’hui a toutefois un sens très particulier, car il ne s’agit pas seulement de transférer le pouvoir d’une administration à une autre ou d’un parti à un autre.  Nous déplaçons le pouvoir de Washington pour vous le rendre à vous, le peuple des États-Unis. Pendant trop longtemps, une petite élite de la capitale de notre pays a profité des avantages de notre gouvernement, pendant que le peuple en faisait les frais.  Les politiciens ont prospéré, alors que le peuple n’a tiré aucun bénéfice de toutes ces richesses.  L’establishment s’est protégé lui-même, mais il n’a pas protégé les citoyens de notre pays.  Leurs victoires n’ont pas été les vôtres.  Leurs triomphes n’ont pas été les vôtres.  Et pendant qu’ils faisaient la fête dans notre capitale nationale, il n’y avait rien à fêter dans les familles en difficulté partout au pays.

À partir de maintenant, tout cela va changer.  Parce que ce moment est votre moment.  Il vous appartient.  Il appartient à tous ceux qui sont réunis ici et à tous ceux qui nous regardent partout aux États-Unis.  C’est votre jour, ceci est votre célébration, et ce pays, les États-Unis d’Amérique, est votre pays.  Ce qui compte vraiment, ce n’est pas qui détient le pouvoir au gouvernement, mais le fait que le gouvernement est entre les mains du peuple américain. Le 20 janvier 2017 demeurera dans les mémoires comme le jour où le peuple aura repris le pouvoir au pays.  Les hommes et les femmes laissés pour compte de ce pays ne seront plus oubliés.

Tout le monde vous écoute désormais.  Vous êtes venus par dizaines de millions pour vous joindre à un mouvement historique et inédit dans l’histoire du monde.  Au centre de ce mouvement, il y a la conviction que la nation existe pour servir ses citoyens.  Pour donner aux Américains ce dont ils ont besoin : d’excellentes écoles pour leurs enfants, la sécurité dans leurs quartiers pour leurs familles et de bons emplois pour tous. Ce sont là les aspirations raisonnables d’un peuple épris de justice.

Mais, pour un trop grand nombre de nos citoyens, la réalité est tout autre : des mères et des enfants sont piégés par la pauvreté dans nos villes, nos usines rouillées sont en décrépitude partout au pays, notre système éducatif manque d’argent, ce qui empêche les élèves et les étudiants d’accéder au savoir, et la criminalité, les gangs et la drogue ont pris trop de vies et privé notre pays de son immense potentiel. Le carnage américain s’arrête ici et maintenant.  Nous sommes une seule et même nation, et leur souffrance est la nôtre.

Leurs rêves sont les nôtres, et leurs succès seront les nôtres.  Nous partageons le même cœur, la même maison et le même destin glorieux.  Le serment que je prête aujourd’hui est un serment d’allégeance à tous les Américains. Des décennies durant, nous avons enrichi les industries étrangères aux dépens de l’industrie américaine.  Nous avons subventionné les armées d’autres pays, tandis que nos équipements militaires se dégradaient.  Nous avons défendu les frontières d’autres pays tout en refusant de défendre les nôtres.

Nous avons dépensé des billions de dollars à l’étranger, alors que l’infrastructure des États-Unis tombait en décrépitude.  Nous avons rendu riches d’autres pays, pendant que la richesse, la puissance et la confiance de notre pays se dissipaient à l’horizon.  Une à une, les usines ont fermé, sans une seule pensée pour des milliers de travailleurs américains laissés pour compte.  La richesse de notre classe moyenne a été arrachée des foyers et a été redistribuée au monde entier. Mais ça, c’est le passé.  Maintenant nous sommes résolument tournés vers l’avenir. Pendant que nous sommes tous rassemblés ici aujourd’hui, nous promulgons un nouveau décret qui devra retentir dans toutes les villes et toutes les capitales du monde.

À partir d’aujourd’hui, l’Amérique aura une nouvelle vision.  À partir d’aujourd’hui, ce sera uniquement “les États-Unis d’abord”.  Toutes les décisions en matière de commerce, de taxes, d’immigration ou d’affaires étrangères seront prises au profit des travailleurs américains et des familles américaines.  Nous devons protéger nos frontières des ravages causés par d’autres pays qui fabriquent nos produits, volent nos entreprises et détruisent nos emplois.  Le fait de les protéger nous rendra notre prospérité et notre grandeur.  Je me battrai pour vous de toutes mes forces.  Et je compte ne jamais vous décevoir.

Les États-Unis vont vaincre à nouveau, vaincre comme ils n’ont jamais vaincu.  Nous allons ramener nos emplois, nous allons rétablir nos frontières, nous allons retrouver notre santé, et nous allons retrouver nos rêves. Nous allons construire de nouvelles routes et autoroutes, de nouveaux pont, aéroports, tunnels et chemins de fer partout dans notre merveilleux pays.  Nous allons sortir les gens de l’aide sociale et leur redonner du travail pour reconstruire notre pays avec une main d’œuvre américaine, avec le travail des Américains. Nous obéirons à deux règles simples : acheter américain et embaucher américain.

Nous chercherons à garder l’amitié et les bonnes grâces des autres pays du monde, mais ils doivent comprendre que chaque pays a le droit de faire passer ses intérêts avant ceux des autres.  Nous ne cherchons pas à imposer notre mode de vie à quiconque, mais nous voulons qu’il serve d’exemple aux autres.  Nous voulons être un exemple d’excellence. Nous allons renforcer nos anciennes alliances et en conclure d’autres afin d’unir le monde pour éradiquer le terrorisme de l’islam radical de la face de la Terre.  Nos politiques seront fondées sur une allégeance totale aux États-Unis d’Amérique.  Et cette loyauté à l’égard de notre pays nous fera redécouvrir notre loyauté envers les autres.  Quand on ouvre son cœur au patriotisme, il n’y a pas de place pour les préjugés.

La Bible nous dit à quel point il est bon pour les hommes de vivre dans l’unité et l’harmonie.  Nous devons nous exprimer ouvertement afin de débattre honnêtement pour régler nos différends et rester solidaires. Quand l’Amérique est unie, personne ne peut l’arrêter.  N’ayez crainte, nous sommes protégés et nous serons toujours protégés par les hommes et les femmes extraordinaires de notre armée et de nos forces de sécurité. Et, surtout, nous serons protégés par Dieu. Enfin, nous devons avoir des rêves de grandeur.

Aux États-Unis, nous pensons qu’une nation ne peut vivre que si elle demeure prospère.  Nous n’accepterons plus les politiciens qui ne font que parler sans agir et qui se plaignent constamment sans rien faire pour que la situation change. L’époque des palabres inutiles est révolue.  C’est le moment d’agir.  Ne permettez à personne de vous dire que c’est impossible.  Aucun défi ne peut être plus grand que l’esprit combatif américain.  Nous n’échouerons pas.  Notre pays redeviendra de nouveau prospère.

Nous sommes au seuil d’un nouveau millénaire; une nouvelle ère commence, qui devra ouvrir de nouveaux horizons et nous permettre de panser nos plaies et de mobiliser nos énergies pour faire prospérer nos industries et concevoir les technologies de demain. Une nouvelle fierté nationale nous étreint pour élargir nos horizons et surmonter nos divisions.

Rappelez à votre mémoire cette sagesse ancestrale, que nos soldats n’oublieront jamais, selon laquelle, que nous soyons noirs, basanés ou blancs, nous avons le même sang rouge du patriotisme qui coule dans nos veines.  Nous jouissons tous des mêmes libertés glorieuses et nous saluons tous le même drapeau américain.  Que les enfants soient nés dans des villes comme Détroit ou dans les plaines venteuses du Nebraska, ils regardent tous le même horizon et lèvent les yeux vers les mêmes étoiles.  Ils ont tous les mêmes rêves, et leur cœur est rempli du même espoir de vie qui leur est donné par le même créateur tout puissant.

Vous, les Américains de toutes les villes, proches et lointaines, petites ou grandes, d’une montagne à l’autre, d’un océan à l’autre, écoutez ces paroles : vous ne serez plus jamais ignorés. Votre voix, vos espoirs et vos rêves définiront la destinée de l’Amérique. Votre courage, votre bonté et votre amour nous guideront le long du chemin.  Ensemble, nous allons redonner aux États-Unis leur puissance, leur richesse, leur fierté et leur sécurité. Et, oui, ensemble, nous allons redonner aux États-Unis leur grandeur.

Merci, que Dieu vous bénisse. Merci.  Que Dieu bénisse les États-Unis

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *