Workshop autour de l’entrepreneuriat des étudiants porteurs de projets

La faculté des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences commerciales de l’université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen a organisé à la bibliothèque centrale du 4 au 6 décembre, en partenariat avec la maison de l’entrepreneuriat, le bureau du Forum des chefs d’entreprises (FCE) et JILFCE, présidé par Mme Wafaa Bouayed Agha, un workshop sur l’enseignement de l’entrepreneuriat et l’accompagnement des étudiants porteurs de projet au sein de l’université.

Cette thématique a constitué en fait un espace de réflexion et d’analyse autour du processus à mettre en place afin d’aider les étudiants à entrer de plain-pied dans le monde du l’entrepreneurit et du management. L’université de Tlemcen qui compte plus de 40.000 étudiants et qui figure dans le top 10 du classement national, enregistre la sortie de 5.000 diplômés chaque année parmi eux de nombreux une proportion importante de spécialistes en gestion d’entreprises.

Le FCE s’est engagé à apporter son soutien aux étudiants en fin de cycle et ceux déjà diplômés, pour leur permettre de créer à court ou moyen terme, leurs propres entreprises. A ce titre, et pour cloturer le workshop, il a été proposé aux étudiants de suivre à partir du centre de télé-enseignement (pole de Chetouane), une télé-conférence animée par Patrick Sophienne Baudry, directeur de Jumia Algérie qui a longuement expliqué aux étudiants ce qu’est une plateforme de e-commerce et son apport au profit des entreprises. Par la même occasion, deux étudiants lauréats au dernier concours de stars of science organisé au Qatar, ont fait part de leur expérience dans ce créneau.

TST

L’initiative de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat (Global Entrepreneurship Week) a été lancée en 2008. Depuis, elle est célébrée chaque année durant une semaine dans plus de 150 pays à travers le monde.

A l’instar de ces pays, l’Algérie a organisé durant cette semaine diverses manifestations sur l’ensemble du territoire national traitant de thématiques intéressantes, destinées en particulier aux étudiants. Ces rencontres constituent donc des espaces de réflexion et d’analyse pour proposer des méthodologies afin d’aider nos étudiants à trouver leur aventure dans le monde de l’entrepreneuriat et notamment la nécessité d’ancrer une culture entrepreneuriale en milieu universitaire.

Pourquoi faut-il éduquer à l’entrepreneurship dans nos universités ?

Le développement économique et social de notre pays dépend de sa capacité à créer et à développer des produits et services nouveaux. La création d’activité et la création d’entreprise participent ainsi pleinement à ce processus, et il est indéniable que que nos diplômés de l’enseignement supérieur soient associés dans cette nouvelle dynamique de culture entrepreneuriale, notamment dans l’accompagnement et le suivi des porteurs de projets. Comme la plupart des disciplines qui appartiennent aux sciences de gestion et management, aux sciences sociales, etc…, l’entrepreneuriat peut faire l’objet d’un enseignement académique en Algérie.

De tels enseignements existent de par le monde, l’Algérie avec son potentiel en termes d’infrastructures universitaires, peut dispenser cette formation qui fait cruellement défaut et peut répondre ainsi aux objectifs exprimés par les pouvoirs publics. Ces objectifs concerneront avant tout, d’éveiller et de sensibiliser les étudiants diplômés ou en fin de cursus qui envisagent à très court, moyen ou long terme de créer leur propre entreprise pour les aiguiller et les orienter à l’effet d’avoir une vision claire sur la création d’entreprise, une option de carrière et développer ainsi en eux des attitudes favorables par rapport à des situations entrepreneuriales. à ce niveau, il s’agira de mieux préparer nos étudiants à réfléchir, à analyser et surtout agir dans des situations en tant qu’entrepreneurs.

Au stade des recherches actuelles, nous pouvons dégager trois niveaux d’intervention: le premier niveau consiste à dispenser des enseignements de sensibilisation et d’initiation à l’entrepreneuriat, · le second niveau, concerne l’enseignement de formation à la création d’entreprise et à la gestion du projet, · et enfin, le troisième niveau est l’accompagnement des étudiants porteurs de projets de création d’entreprise.

Liberté

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *