La zone industrielle prend forme

La zone industrielle est en passe de devenir réalité pour le grand intérêt de la région extrême ouest. Après les travaux de réalisation d’un ouvrage d’art à Oued Taher Haret pour l’accès à la zone, des engins ont été déployés sur le site de plus de 100 ha est situé à l’extrême limite est de la commune de Maghnia, pour le déblaiement, le terrassement et l’ouverture des routes. C’est là le deuxième projet d’envergure dont a bénéficié la daïra de Maghnia après celui du périmètre irrigué de plus de 10.000 ha, réalisé dans les années 70, dont les retombées économiques sur la région sont évidentes.

Le lancement des travaux de cette zone industrielle n’a pas été sans embûches pour ses initiateurs, dont principalement le wali de Tlemcen. Ils ont consenti des efforts considérables et ont dû faire face à d’innombrables contraintes d’ordre techniques et d’autres relatives aux procédures d’expropriation et de changement du statut de l’assiette foncière. Il a fallu un travail de longue haleine, beaucoup de patience, un suivi et une présence physique continus sur le terrain pour la concrétisation de ce projet qui encourage et soutient l’investissement privé pour 48 industriels.

Selon les services techniques, toutes les dispositions nécessaires pour assurer l’alimentation de cette zone en eau potable, électricité et gaz naturel sont prises. Les travaux seront lancés aussitôt les routes tracées. On souligne que le wali, qui inaugurera officiellement le lancement des travaux cette semaine, se montre intransigeant sur la nécessité pour les unités industrielles de se doter de micro-stations d’épuration pour la préservation du barrage de Hammam Boughrara qui n’est qu’à 2 km en aval.

Cheikh Guetbi (Le Quotidien d’Oran).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *